•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Écrasement en Ukraine : l'avion abattu, selon Washington

Débris du boeing 777

Photo : Getty Images / DOMINIQUE FAGET

Radio-Canada
Mis à jour le 

L'avion de Malaysia Airlines qui s'est écrasé en Ukraine a été abattu par un missile, affirment les services de renseignements américains, qui n'ont toutefois pas pu identifier l'origine de l'attaque.

Les débris du Boeing 777 en provenance d'Amsterdam ont été retrouvés près de la frontière russe, tuant les 298 personnes à bord, dont un Canadien. Le bilan s'est alourdi jeudi soir puisque les autorités ont découvert que trois enfants voyageaient avec leurs parents. 

L'avion s'est écrasé dans la région de Donetsk, une zone contrôlée par les séparatistes prorusses. L'appareil semble s'être désintégré avant l'impact, puisque des fragments se sont répandus sur un large périmètre. « Apparemment, ce n'est pas un accident », a déclaré le vice-président américain, Joe Biden.

Kiev a dénoncé un « acte de terrorisme » perpétré par les séparatistes prorusses, tandis que le premier ministre de la « République de Donetsk » autoproclamée a accusé les forces ukrainiennes d'avoir abattu l'avion.

Aucune preuve n'a été fournie jusqu'à maintenant. Les séparatistes prorusses ont annoncé que les boîtes noires de l'avion seraient envoyées à Moscou, pour expertise.

Un Canadien fait partie des victimes, selon la direction de l'aéroport d'Amsterdam. Le ministère des Affaires étrangères du Canada a indiqué qu'il était en communication avec les autorités locales pour en savoir davantage. Plus d'une centaine de Néerlandais, 43 Malaisiens et 27 Australiens étaient aussi dans l'avion. Les dépouilles devraient être transportées à Donetsk, ont indiqué les prorusses qui contrôlent la région où l'avion s'est écrasé.

Un chef rebelle a indiqué qu'ils pourraient accepter une trêve de deux ou trois jours dans l'est de l'Ukraine pour permettre aux équipes de secours de travailler sur le site de l'écrasement, selon l'agence de presse russe RIA.

Bavure possible, selon un expert

Selon des experts, abattre un avion commercial à plus de 10 000 mètres d'altitude est techniquement possible avec des missiles Buk (sol-air) de fabrication russe. L'Ukraine, ainsi que les insurgés, prorusses disposent de tels missiles. L'option d'une bavure demeure réelle, puisqu'on ne sait pas si les troupes prorusses sont suffisamment qualifiées pour manier ces appareils très sophistiqués.

Rappelons qu'en 2001, l'armée ukrainienne avait accidentellement abattu un avion commercial avec un missile sol-air au cours d'un exercice militaire. Les 66 passagers et 12 membres d'équipage, qui effectuaient une liaison entre Tel-Aviv et Novossibirsk, avaient été tués dans l'explosion.

Le premier ministre malaisien Najib Razak a annoncé l'ouverture d'une enquête pour déterminer les causes de l'écrasement.

Les transporteurs aériens ne peuvent désormais plus pénétrer dans la zone concernée.

Le trajet parcouru par l'avion avant qu'il ne s'écrase :

L'itinéraire du vol MH17 avant son écrasement en UkraineAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

L'itinéraire du vol MH17 avant son écrasement en Ukraine

Photo : Radio-Canada

La version originale de ce document a été modifiée. Pour des raisons techniques, la version interactive de la carte n'est plus disponible.

Pour suivre notre couverture sur un appareil mobile, cliquez ici. (Nouvelle fenêtre)

  (Nouvelle fenêtre)

Avec les informations de Reuters, Agence France-Presse, et Associated Press

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

International