•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Maintien du niveau maximal de la rivière Assiniboine à Portage-la-Prairie

Les vagues du lac Manitoba qui frappent aux abords des propriétés Delta Beach.

Les vagues du lac Manitoba qui frappent aux abords des propriétés Delta Beach.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Le niveau maximal de la rivière Assiniboine au canal de dérivation à Portage, à l'ouest de Winnipeg, devrait rester en place au cours des 24 prochaines heures, selon les dernières prévisions de la province.

Le ministre responsable des Mesures d'urgence au Manitoba, Steve Ashton, a déclaré lors de sa mise à jour sur les inondations, mardi après-midi, que les niveaux d'eau devraient commencer à descendre par la suite.

Mardi matin, le débit de la rivière Assiniboine vers le réservoir de Portage a atteint 1458 mètres cubes par seconde et les prévisionnistes de la province prévoyaient une augmentation à l'approche de la deuxième crue.

Le débit au canal de dérivation Portage a été évalué à environ 948 mètres cubes par seconde, alors que le débit le long des digues de la rivière Assiniboine a atteint 509 mètres cubes par seconde.

Pendant ce temps, des vents violents sur les lacs Manitoba, Winnipeg et Dauphin font des ravages sur le littoral, mais la province a déclaré que les niveaux d'eau ont diminué en après-midi en raison de la baisse de la vitesse du vent et du changement de direction.

Les riverains du lac Manitoba furieux

Pendant que beaucoup de gens le long du lac Manitoba sont sur un pied d'alerte, les frustrations s'intensifient à propos d'une nouvelle indiquant que la province n'aura pas de mesure permanente de protection contre les inondations à leur offrir d'ici sept ans.

Le gouvernement a annoncé qu'il a besoin de toutes ces années afin de choisir un emplacement pour y aménager une tranchée permanente, d'obtenir l'approbation de l'évaluation environnementale et de procéder à la construction.

Tom Teichroeb du comité de réhabilitation du lac Manitoba est dégoûté.

Il affirme que les Canadiens ne devraient pas avoir à payer pour deux inondations en quatre ans au lac Manitoba.

« Une fois qu'on aura encore dépensé quelques millions de dollars, réparé les dommages qui sont causés en moment, est-ce qu'on va encore vivre le même scénario au cours des quatre prochaines années [à cause de] l'incapacité de la province de faire face à cette situation parce qu'elle a tout simplement décidé de ne pas construire une structure de lutte contre les inondations? », a-t-il lancé.

Les propriétaires autour du lac Manitoba se sont rencontrés mardi après-midi afin de mettre de la pression sur le gouvernement manitobain pour accélérer un plan permanent de protection contre les inondations.

Tom Teichroeb a mentionné que la province devrait commencer à creuser une tranchée à l'automne ou au printemps prochain au plus tard.

« Mon espoir est que, quelque part, le premier ministre et son personnel auront une révélation et se rendront compte que le statu quo n'est pas une option », a-t-il dit. « Attendre sept ans n'est pas une option ».

Rencontre de riverains du lac Manitoba, mardi après-midi

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Manitoba

Incidents et catastrophes naturelles