•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Première fin de semaine décevante aux guichets pour Le vrai du faux

Le film Le vrai du faux

Le film Le vrai du faux

Photo : Films Séville

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2014 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Les débuts en salle de la comédie québécoise de l'été, Le vrai du faux, et du film de Marie-Mai ont été décevants, malgré un dimanche pluvieux.

Les recettes de la première fin de semaine du film d'Émile Gaudreault, Le vrai du faux, avec Stéphane Rousseau et Guylaine Tremblay, sont de 121 288 $ (167 012 $ au total depuis mercredi). « Ce résultat est décevant, considérant que le réalisateur Émile Gaudreault a, par le passé, eu de belles réussites avec Le sens de l'humour et De père en flic », souligne Stéphanie Nolin, de Cinéac.

Le vrai du faux est sorti mercredi sur 66 écrans. Depuis vendredi, il est maintenant sur 79 écrans. Il se classe en deuxième position du meilleur démarrage en 2014. Le premier est La petite reine avec 234 316 $ répartis sur 63 écrans. Ce film, sorti le 13 juin, cumule des recettes de 813 859 $ et espère atteindre le million d'ici la fin du mois d'août.

Le résultat du film de Gaudreault dépasse juste la première fin de semaine du dernier Denys Arcand, Le règne de la beauté, qui avait déçu l'équipe en faisant 115 491 $. Ce film n'est plus que sur un seul écran, au Clap à Québec. Il a cumulé des recettes de 352 910 $ depuis sa sortie, le 15 mai.

Le film Marie-Mai live au Centre Bell : Traverser le miroir, est en 11e position avec des recettes modestes de 37 552 $, alors qu'il était présent sur 49 écrans. La première de la populaire chanteuse avait fait courir les foules.

Les espoirs se portent maintenant sur le prochain film québécois attendu cet été, 1987, de Ricardo Trogi, qui sortira le 8 août.

L'aube de la planète des singes, sorti vendredi, arrive en tête du palmarès Cinéac avec des recettes de 1 044 107 $.

Gaudreault habitué aux sommets

Les deux plus récents films d'Émile Gaudreault ont fait mieux lors de leurs premières fins de semaine. Le sens de l'humour, sorti en juillet 2011 sur 89 écrans, a récolté 467 982 $. Si on ajoute le vendredi, le chiffre monte à 721 521 $.

Son grand succès, De père en flic, sorti en juillet 2009 sur 120 écrans, a récolté 570 770 $ les premiers samedi et dimanche. Il s'agit du deuxième film le plus payant au Québec, derrière Bon cop, bad cop, avec un total de 10 543 792 $. Le premier vendredi a atteint des sommets avec des recettes de 1 318 194 $. En comparaison, les recettes de vendredi dernier pour Le vrai du faux sont de 45 724 $

Les premières sorties en 2013 et 2014

Les films québécois qui étaient en tête des palmarès en 2013 et 2012 ont aussi connu des débuts plus forts que le film de Gaudreault selon les chiffres de Cinéac.

Louis Cyr : 389 724 $ sur 105 écrans.
Gabrielle : 171 698 $ sur 46 écrans.
Il était une fois les Boys : 254 454 $ sur 108 écrans

En 2012, Omertà a récolté 464 245 $ lors de sa première fin de semaine.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !