•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'Allemagne remporte la Coupe du monde

Les Allemands célèbrent leur victoire.

Photo : Getty Images / Matthias Hangst

Radio-Canada

Avec une victoire de 1-0 acquise en prolongation contre l'Argentine, l'Allemagne a mis la main sur sa quatrième Coupe du monde au mythique stade Maracana de Rio de Janeiro dimanche.

Un texte d'Olivier Paradis-LemieuxTwitterCourriel

C'était 0-0 après 90 minutes de jeu. Mario Götze a finalement ouvert la marque à la 113e.

Après une belle course sur l'aile, Schürrle a dirigé un centre vers Götze qui a contrôlé de la poitrine avant de tirer du gauche sans que le ballon ait eu le temps de toucher au sol. Sergio Romero est impuissant. Pour la deuxième fois en deux Coupes du monde, un but dans la deuxième période de prolongation décide du gagnant. Andres Iniesta avait procuré la victoire aux Espagnols à la 116e minute en 2010.

Entré à la 88e minute en remplacement du meilleur buteur de l'histoire du Mondial, Miroslav Klose (16 réalisations), Götze fait partie de la légende avec un filet décisif, et superbe, à la hauteur de son immense talent.

Mario Götze (gauche) ne peut contenir sa joie : il vient de marquer en prolongation pour l'Allemagne.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Mario Götze (gauche) ne peut contenir sa joie : il vient de marquer en prolongation pour l'Allemagne.

Photo : Getty Images / Jamie McDonald

Avec son quatrième sacre (1954, 1974, 1990 et 2014), l'Allemagne rejoint l'Italie à une étoile des Brésiliens. L'Argentine demeure à deux (1978 et 1986), bloquée comme en 1990 par des Allemands mieux organisés.

Après avoir humilié le Brésil 7-1 en demi-finales, la Nationalmannschaft a été moins explosive contre l'Argentine, qui avait aussi tenu tête efficacement à la puissante attaque néerlandaise. Mais comme dans l'autre demi-finale, l'Albiceleste a été incapable de trouver le fond du filet. Le manque de finition des Messi, Higuain et Agüero a sonné le glas des Argentins, même si la cohésion entre les avants argentins était supérieure à celle observée lors des matchs précédents.

L'Allemagne termine le tournoi avec un seul faux pas, une nulle de 2-2 contre le Ghana en phase de groupe. Elle devient ainsi la première équipe européenne à triompher à une Coupe du monde tenue dans les Amériques, à la huitième tentative.

Messi et Neuer, les meilleurs

Lionel Messi, déjà quatre fois Ballon d'or de la FIFA, repartira du Brésil avec le trophée individuel par excellence, sans toutefois avoir touché au grand trophée.

L'Argentin a été sacré Ballon d'or du Mondial brésilien. Pour celui que d'aucuns considèrent comme le meilleur au monde, c'est une occasion ratée de se rapprocher du mythe de Diego Maradona. Malgré tous ses honneurs en club, la consécration mondiale lui échappe toujours, insaisissable Graal pour la Puce de Rosario.

Manuel Neuer est pour sa part élu meilleur gardien du tournoi, bien qu'il n'ait pas eu besoin de se signaler au cours de la finale, hormis quelques sorties bien synchronisées. Neuer a surtout réinventé sa position dans la phase finale, agissant en tant que libero derrière sa défense, souvent posté bien en avant de sa surface.

Avec six buts pendant le Mondial, James Rodriguez obtient le Soulier d'or. Thomas Müller pouvait le rejoindre avec un filet en finale. L'Allemand termine la compétition avec un total de 5 buts et 10 en deux Coupes du monde. À seulement 24 ans, Müller menace déjà le record de Klose.

Le fil du match

Malgré une domination de la Mannschaft dans le jeu, nettement au-dessus au niveau de la possession du ballon (60/40) et des occasions de marquer, les Argentins ont offert de nombreuses frayeurs au camp allemand, notamment avec un Gonzalo Higuain en manque cruel de réalisme.

À la 20e minute, Higuain reçoit un cadeau de Toni Kroos. Le milieu allemand tente de rediriger de la tête vers Neuer, mais le ballon tombe juste devant l'attaquant argentin. Initialement surpris de l'offrande, Higuain s'échappe, mais son tir rate complètement le filet à la droite.

Dix minutes plus tard, Higuain est certain d'avoir marqué. L'Argentin reçoit un centre d'Ezequiel Lavezzi et trompe Neuer d'un bon tir du centre de la surface. Pendant un instant, l'Argentine et Higuain exultent, mais le drapeau levé par le juge de ligne ne tarde pas à signaler l'évidence : Higuain était hors jeu. L'Albiceleste se résigne, non sans avoir longuement célébré.

Dans les instants suivants, Christoph Kramer quitte définitivement la rencontre. Le milieu, entré à la dernière minute pour Sami Khedira, est livide, le regard absent. Quinze minutes plus tôt, il avait subi une solide mise en échec à la tête d'Ezequiel Garay, digne de celles qui se terminent devant le préfet de discipline de la LNH. Sonné, Kramer avait pris du temps à se relever, mais était resté dans la rencontre. Andre Schürrle le remplace et, avec lui, l'attaque allemande trouve un de ses moteurs les plus énergiques pendant cette finale.

Un peu transparent dans la première demi-heure, Lionel Messi fait exploser le rideau défensif allemand à la 40e, mais sa frappe est bloquée par Boateng.

Dans les arrêts de jeu de la première demie, l'Allemagne obtient sa meilleure occasion. Benedikt Höwedes reprend de la tête le coup pied de coin tiré par Thomas Müller. Mais le ballon s'écrase sur le poteau. Une dizaine de minutes plus tôt, la combinaison Müller-Schürrle s'était butée aux réflexes affûtés de Sergio Romero.

Dès le début de la deuxième demie, Lionel Messi s'enfonce dans la surface, mais son tir est trop croisé et le ballon passe à la gauche de la cage. La frayeur est importante pour Neuer, pris à contre-pied.

À la 59e minute, c'est au tour du meilleur marqueur de l'histoire de la Coupe du monde de rater une belle occasion. Sa tête piquée fait un bond avant de trouver les mains sûres de Romero. Le compteur de Klose s'arrête à 16 buts quand il sort à la 88e minute. À 36 ans, l'Allemand a probablement joué son dernier Mondial.

Messi en remet à la 74e. Sur le flanc, la Puce se joue des défenseurs allemands avec une série de petites touches dont lui seul a le secret. Mais son tir du pied gauche est hors cible.

Et à la 78e minute, Messi sert Rodrigo Palacio, tout juste entré pour Higuain, mais l'intervention de Neuer empêche l'Argentin de toucher au ballon au coeur de la surface.

Le temps réglementaire se conclut sans un seul but et la prolongation est encore bien jeune quand Schürrle effectue une frappe à bout portant sur Romero qui repousse des poings.

Puis, à la 97e minute, Marcos Rojo centre vers Palacio qui contrôle de la poitrine pour s'amener seul dans la surface. La sortie de Neuer le force à prendre une décision rapide et il choisit le lob au-dessus du gardien allemand, mais son tir n'est pas cadré.

Après le but de Götze, Messi obtient une dernière occasion pour l'Albiceleste sur un coup franc dans les dernières secondes du match. Mais son tir file avec le dernier espoir argentin loin au-dessus du filet de Neuer.

Les formations pour la finale

Le onze argentin | Gardien : Romero | Défenseurs : Zabaleta, Demichelis, Garay, Rojo | Milieux de terrain : Mascherano, Biglia, Pérez (Gago, 86e) | Attaquants : Higuain (Palacio, 78e), Messi (cap.), Lavezzi (Agüero, 46e)

Le onze allemand | Gardien : Neuer | Défenseurs : Lahm (cap.), Boateng, Hummels, Höwedes | Milieux défensifs : Kramer (Schürrle, 31e), Schweinsteiger | Milieux offensifs : Müller, Kroos, Özil (Mertesacker, 120e) | Attaquant : Klose (Götze, 88e)

Soccer

Sports