•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Gaza vit sa journée la plus sanglante depuis le début des frappes israéliennes

Des Palestiniens apprennent la mort de leurs proches dans un hôpital de Gaza

Photo : Mohammed Salem / Reuters

Radio-Canada

Avec 54 morts du côté palestinien, la journée de samedi a été la plus sanglante depuis l'explosion de violence qui sévit dans la bande de Gaza.

Résistant aux appels internationaux au cessez-le-feu, Israël a intensifié ses raids contre le Hamas samedi, ciblant notamment des institutions civiles soupçonnées d'être liées à l'organisation.

Après cinq jours d'offensive israélienne, le bilan se porte à quelque 150 morts, selon ce que rapportent des sources palestiniennes.

Un raid israélien lancé contre la maison du chef de la police de Gaza a fait à lui seul plus de 15 morts. 

Peu avant le bombardement, le mouvement islamiste avait revendiqué le tir de 10 roquettes en direction de Tel-Aviv, dont trois ont été détruites par le « Dôme de fer » et une autre est tombée en zone inhabitée. Au moins 2 roquettes ont été tirées du Sud-Liban.

Les roquettes palestiniennes, bien qu'elles n'aient pas fait de morts ni causé de lourds dommages aux infrastructures israéliennes, pénètrent de plus en plus loin dans le territoire israélien.

Réagissant à ces nouveaux tirs, le ministre israélien de la Défense, Moshe Yaalon, a une nouvelle fois brandi la menace d'une offensive terrestre, soutenant que les dégâts continuent d'augmenter, mais que « cela pourrait ne pas être suffisant ».

Essais diplomatiques

Tôt samedi matin, le Conseil de sécurité des Nations unies a appelé à un cessez-le-feu immédiat dans la bande de Gaza. Le président égyptien Abdel Fattah Al-Sissi a prévenu lui aussi que l'« escalade » du conflit à Gaza coûterait d'autres « vies innocentes » et dénonce l'« entêtement » des deux côtés.

Par ailleurs, le ministre des Affaires étrangères de la Grande-Bretagne, des États-Unis, de l'Allemagne et de la France discuteront dimanche d'un plan pour parvenir à un cessez-le-feu.

Les discussions à Vienne se dérouleront en marge des négociations sur le programme nucléaire iranien.

Baird à la défense d'Israël

Une déclaration de la haute-commissaire des Nations unies aux droits de l'homme, Navi Pillay n'a visiblement pas plu au ministre canadien des Affaires étrangères, John Baird. Cette dernière a dit cette semaine qu'il devrait y avoir un cessez-le-feu immédiat en raison du nombre élevé de morts du côté palestinien,

Le ministre Baird a répliqué samedi sur le site internet de son ministère. Il accuse la haute-commissaire de « prendre pour cible » Israël avec ses commentaires et ajoute que ces propos « ne sont pas utiles et ne brossent pas un portrait exact de la situation ».

Le ministre des Affaires étrangères, John Baird, a annoncé lundi que des Canadiens étaient sur le terrain au Nigeria pour aider à la libération des jeunes filles enlevées.

Le ministre des Affaires étrangères, John Baird, a annoncé lundi que des Canadiens étaient sur le terrain au Nigeria pour aider à la libération des jeunes filles enlevées.

Il souligne qu'il n'y a « aucune équivalence morale » entre une démocratie libérale comme l'État d'Israël et le Hamas, qu'il a qualifié d'organisation terroriste faisant « preuve d'un mépris flagrant pour la vie humaine ».

Selon lui, l'armée israélienne prend toutes les mesures possibles pour réduire le nombre de morts chez les civils.

Israël-Palestiniens, les racines d'un conflit. Consultez notre dossier.
Avec les informations de Reuters, Agence France-Presse, et La Presse canadienne

International