•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Durham-Sud : la mort de Chantal Lavigne a été « violente », souligne le coroner

Chantal Lavigne
Chantal Lavigne

Le rapport du coroner Gilles Sainton confirme que la mort de Chantal Lavigne, lors d'une expérience de sudation en août 2011 à Durham-Sud, a été violente. 

La femme de 35 ans a succombé à un coup de chaleur et une insuffisance multiviscérale. Le traitement de sudation auquel elle participait consistait à s'enduire de boue et de pellicule de plastique avant de s'encaisser dans du carton.

Le rapport révèle peu de détails parce que les trois responsables de l'activité de sudation font face à des accusations criminelles.

Le coroner précise qu'on en apprendra davantage sur les causes et les circonstances du décès de Chantal Lavigne lors du procès, prévu pour le mois d'octobre.

Estrie

Justice et faits divers