•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Alberta : l’aide juridique crie au secours

Une statue de la déesse de la justice
Photo: Daniel Beauparlant/Radio-Canada
Radio-Canada

L'aide juridique en Alberta pourrait disparaître si la province n'augmente pas rapidement sa contribution, croit sa présidente.

« Des innocents pourraient être reconnus coupables, des coupables pourraient voir leurs accusations suspendues et s'en aller libre », avertit Suzanne Polkosnik.

« Les retards et les coûts pour le système pourraient devenir trop importants », continue-t-elle.

Suzanne Polkosnik, présidente de l'aide juridique en AlbertaSuzanne Polkosnik, présidente de l'aide juridique en Alberta

Ce programme éprouve des difficultés financières alors qu'un nombre croissant de personnes ont besoin d'avocats subventionnés pour régler leurs affaires devant la justice.

Les fonds du programme proviennent surtout de la province, qui y verse 48 millions de dollars cette année. Ce montant est renforcé par une subvention de 10 millions de dollars du gouvernement fédéral.

Les fonds alloués par la province n'ont pas été haussés depuis 2011 et des milliers de nouveaux cas sont examinés chaque année.

Démissions

Cette situation difficile a poussé deux membres du conseil d'administration à démissionner.

« Le fait que les gens n'ont pas un accès raisonnable à la justice, sans tenir compte de ce qu'ils gagnent, c'est une honte », décrie Dan Ritter, l'un des démissionnaires.

Il croit que le gouvernement provincial devrait avoir honte de la façon dont il gère le financement de l'aide juridique.

Shannon Prithipaul, présidente de l'association des avocats de la défenseShannon Prithipaul, présidente de l'association des avocats de la défense

« C'est vraiment le gouvernement de l'Alberta qui doit prendre ses responsabilités, les accepter et remplir ses obligations envers le peuple de l'Alberta », estime pour sa part la présidente de l'association des avocats de la défense, Shannon Prithipaul.

L'aide juridique en Alberta n'accepte plus les clients qui gagnent plus de 16 000 $ par année.

En 2010, elle acceptait les salaires pouvant aller jusqu'à 21 000 $.

Malgré ces restrictions d'éligibilité, qui ont été imposées par la province, l'organisation a conseillé plus de 200 000 personnes en 2013.

D'après un reportage de Virginie Bouchard

Alberta

Société