•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Pédaler électrique, de plus en plus tendance

Radio-Canada

Les vélos électriques sont de plus en plus populaires et auprès de différentes clientèles.

Les deux boutiques Laferté de Trois-Rivières en ont vendu 200 cette année, ce qui représente une augmentation de 60 % par rapport à l'an dernier.

Le propriétaire des magasins, Éric Girard, remarque une recrudescence assez surprenante. « On se fait prendre de court à recommander des vélos », dit-il.

Francine Rivard s'est convertie au vélo électrique l'an dernier et elle remarque que depuis, elle roule beaucoup plus. « J'ai fait 500 km. Avant quand je faisais 40-50 km par année, c'était tout », explique la femme de 66 ans.

Paradoxalement, elle n'a jamais autant pédalé. C'est qu'elle active le moteur en question seulement au besoin. Elle s'en sert quand elle monde des côtes ou quand il y a un fort vent.

Si, au début, la clientèle intéressée au vélo électrique était assez âgée chez Laferté, le portrait tend à changer selon Éric Girard. « Cette année, je dois avouer qu'on a quatre ou cinq étudiants qui se sont acheté des vélos électriques comme moyen de transport », admet-il.

Il faut dire que conduire un vélo de type électrique ne demande pas de permis. Toutefois, le casque est obligatoire et il faut avoir au moins 14 ans pour en conduire un.

Hugo Fournier, porte-parole de la Sûreté du Québec, nuance toutefois que lorsqu'on est âgé de moins de 18 ans, on doit posséder un permis de conduire valide. « Entre autres, le permis de cyclomoteur peut faire l'affaire pour conduire ce vélo-là », explique-t-il.

Par contre, ce bolide ne s'adresse pas à tous les porte-feuille. Il faut débourser entre 2000 et 3000$ pour s'en procurer un.

Société