•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le nouveau centre animalier de Montréal déplacé dans Saint-Michel

Nouveau site du centre de services animaliers de Montréal, boulevard Pie-IX, dans Saint-Michel.

Nouveau site du centre de services animaliers de Montréal, boulevard Pie-IX, dans Saint-Michel.

Radio-Canada

Le maire Denis Coderre déplace un autre projet, après l'usine de compostage. Le Centre de services animaliers que Montréal attend depuis 2011 verra finalement le jour sur le boulevard Pie-IX, dans l'arrondissement de Villeray-Saint-Michel-Parc-Extension, plutôt qu'au parc Angrignon. Mais il accueillera ses premiers animaux seulement en 2018.

Image tirée du reportage d'Enquête sur le Berger blanc

Image tirée du reportage d'Enquête sur le Berger blanc

Le problème des animaux abandonnés est colossal à Montréal. Plus de 20 000 se retrouvent dans les refuges chaque année; la moitié sont euthanasiés.

En 2011, le mauvais traitement réservé aux animaux errants par le Berger blanc, l'organisme privé désigné par la Ville de Montréal, avait fait scandale à la suite de reportages de l'émission Enquête.

Montréal avait alors décidé de regrouper les services animaliers.

L'an dernier, la Ville avait annoncé le choix du parc Angrignon comme site, en vue d'une ouverture en 2016. Elle opte finalement pour un site devenu disponible sur le boulevard Pie-IX, entre la 42e et la 47e rue, dans Saint-Michel. Un secteur plus facile d'accès et où le nombre d'animaux de compagnie est plus élevé, donc la demande plus grande, dit le maire Coderre.

« Ç'aurait pris un certain temps de toute façon. Mais ce qui était important, ce n'était pas d'enlever à un pour donner à l'autre, mais de s'assurer, en termes du centre animalier, c'est où la meilleure place », fait-il valoir.

Montréal consacrera 23 millions de dollars à la construction du nouveau centre qui donnera de l'emploi à 90 personnes et pourra accueillir 14 000 chiens et chats par année.

Les animaux abandonnés seront soignés et stérilisés, et pourront être adoptés.

D'autres villes canadiennes, comme Toronto et Calgary, possèdent leur propre refuge. Le maire Denis Coderre a d'ailleurs cité en exemple Calgary, où à peine 7 % des animaux abandonnés meurent euthanasiés, comparativement à 50 % à Montréal.

L'opposition appuie le déménagement

Le maire de l'arrondissement du Sud-Ouest, Benoît Dorais, de Coalition Montréal, était présent aux côtés du maire Coderre pour montrer son appui au déménagement du projet.

Projet Montréal est aussi favorable au nouveau choix du site, mais se questionne sur d'éventuelles ententes de services qui pourraient être conclues avec le Berger blanc, dont les pratiques ont été sévèrement critiquées.

« Est-ce que ce gestionnaire se comportera de façon différente justement à cause du scandale qu'il y a eu? Est-ce qu'il aura révisé ses pratiques? Ça reste à voir », soutient la conseillère Anne-Marie Sigouin.

Le projet de ferme urbaine, qui devait aussi voir le jour au parc Angrignon, au coût de 21 millions de dollars, est quant à lui maintenu.

D'après les reportages d'Anne-Louise Despatie et de Bruno Coulombe

Grand Montréal

Société