•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La crise nucléaire iranienne expliquée

Le site du réacteur nucléaire à eau lourde d'Arak en Iran.
Le site du réacteur nucléaire à eau lourde d'Arak en Iran. Photo: AFP / HAMID FOROUTAN
Radio-Canada

Le programme nucléaire de l'Iran est au coeur des tensions internationales depuis plus d'une décennie. Des tensions qui prennent racine dans 50 ans d'histoire. Décryptage.

Un texte de Ximena Sampson Courriel

1. Les dates-clés de la crise

Mis sur pied il y a plus de 50 ans par le chah Mohammad Reza Pahlavi en collaboration avec les États-Unis, la France et l'Allemagne, le programme visait à doter le pays de 23 réacteurs nucléaires, afin de produire de l'électricité et, surtout, d'asseoir son hégémonie dans la région.

Mais à la suite de la révolution islamique de 1979, les puissances occidentales ont retiré leur appui au projet.

Après un hiatus pendant la guerre avec l'Irak, le régime des mollahs a remis sur les rails le programme nucléaire avec l'aide de la Chine, la Russie et la Corée du Nord. Les Occidentaux soupçonnent toutefois que, sous le couvert d'une utilisation civile, les Iraniens cherchent en fait à fabriquer des armes nucléaires. Au cours des années suivantes, le Conseil de sécurité et les puissances occidentales adoptent des sanctions qui font mal à l'économie iranienne. Elles ne semblent toutefois pas ralentir ses ardeurs nucléaires.

Avec l'élection à la tête du pays du modéré Hassan Rohani, en 2013, et après des années sous un président tenant de la ligne dure, Mahmoud Ahmadinejad, on semble enfin assister à un déblocage. 

2. L'Iran peut-il produire une bombe nucléaire?

International