•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Berlin expulse le chef du renseignement américain

La devanture du Reichstag, à Berlin.

Photo : AFP / ©AFP/ADAM BERRY

Radio-Canada

Le gouvernement allemand expulse le responsable américain du renseignement à l'ambassade des États-Unis pour espionnage.

Berlin a demandé au ressortissant américain de quitter son territoire à la suite d'une enquête menée sur une affaire d'espionnage dans laquelle seraient impliqués les États-Unis.

Selon le gouvernement allemand, il s'agit d'une affaire d'espionnage de responsables allemands au profit de Washington.

Après des révélations la semaine dernière dans les médias allemands sur un agent du renseignement allemand (BND) soupçonné de travailler aussi pour la CIA, les autorités fédérales allemandes ont annoncé mercredi avoir ouvert une autre enquête sur un nouveau cas d'espionnage présumé. Les médias allemands ont évoqué un officier de la Bundeswehr (armée allemande) qui opérait pour le compte de Washington.

Une sanction rarement vue entre alliés

L'expulsion du chef du renseignement américain par Berlin constitue un geste inhabituel et rare dans le cadre des relations entre deux aussi proches alliés, membres de l'OTAN.

« La demande a été faite à la lumière de l'enquête en cours par le procureur fédéral en chef et les questions qui ont été soulevées pendant des mois sur les activités des services de renseignement des États-Unis en Allemagne », a déclaré le porte-parole du gouvernement allemand, Steffen Seibert, dans un communiqué.

Cette expulsion intervient « en réaction à un manque de coopération [constaté] depuis longtemps dans les efforts pour éclaircir » l'activité d'agents de renseignements américains en Allemagne, a expliqué le député allemand, Clemens Binninger, président de la commission de contrôle parlementaire des activités de renseignement.

Si l'on s'en tient à ce que l'on sait actuellement, les informations recueillies par l'espionnage sont insignifiantes. Mais le dommage politique qui en découle est grave et disproportionné.

Thomas de Maizière, ministre allemand de l'Intérieur

Cette nouvelle affaire d'espionnage jette une ombre sur les relations entre les deux pays après les révélations de l'ex-analyste de la CIA, Edward Snoden, l'an dernier, sur l'écoute, par la NSA, des conversations cellulaires de la chancelière allemande, Angela Merkel. Cette dernière n'a cessé depuis de réclamer des explications à Washington, mais sans succès.

Les États-Unis se font discrets

À Washington, la Maison-Blanche a par ailleurs refusé de commenter l'expulsion de son chef du renseignement à Berlin.

L'ambassade américaine en Allemagne a pour sa part déclaré dans un communiqué : « Il est essentiel que notre coopération étroite avec nos partenaires gouvernementaux allemands se poursuive dans tous les domaines. Notre relation avec l'Allemagne en matière de sécurité reste très importante : elle assure la protection des Allemands et des Américains ». 

La diplomatie américaine n'a pas donné davantage de détails sur les raisons qui ont conduit Berlin à prendre une telle mesure.

Avec les informations de Reuters, et Agence France-Presse

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

International