•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les victimes des Rédemptoristes obtiennent gain de cause

Frank Tremblay est soulagé par le jugement de la Cour supérieure.

Frank Tremblay est soulagé par le jugement de la Cour supérieure.

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2014 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

D'anciens élèves des pères rédemptoristes du Séminaire Saint-Alphonse recevront une compensation financière pour les agressions dont ils ont été victimes à Sainte-Anne-de-Beaupré entre 1960 et 1987.

Dans un jugement rendu public jeudi, le juge Claude Bouchard blâme la communauté religieuse pour ne pas être intervenue pour faire cesser les abus qui se sont échelonnés sur près de trente ans.

L'instigateur du recours collectif, Frank Tremblay, était soulagé lorsqu'il a pris connaissance du jugement. « Je ne commenterai pas les montants aujourd'hui. Moi, ce qui me satisfait le plus c'est que, oui, on a été cru par le juge. Il n'y a pas de montants pour qualifier ce qu'ils ont fait, mais au-delà de ça il n'y a qu'une seule manière de réparer c'est de payer », a-t-il dit.

Un dédommagement de 150 000 $ est accordé à Frank Tremblay, qui a instauré le recours collectif en avril 2010 après avoir gardé le silence pendant des années sur ces abus. Les autres élèves agressés sexuellement par des pères rédemptoristes pourront réclamer jusqu'à 75 000 $ minimum chacun. Le montant pourra être doublé si la victime prouve qu'elle y a droit.

Quelque 70 anciens élèves se sont inscrits jusqu'ici au recours collectif.

Dans son jugement de 85 pages, le juge a longuement insisté sur les séquelles subies par les victimes des pères qui se trouvaient en position d'autorité lorsqu'ils ont agressé les élèves. Il soutient que les Rédemptoristes « ont fait preuve de négligence » en fermant les yeux sur les agressions.

« La Cour supérieure vient de dire que ces gestes étaient révoltants, dégoûtants et que les hauts responsables ont camouflé des agressions. C'est totalement inacceptable dans une société comme la nôtre pour les gardiens de la morale depuis des années », affirme Frank Tremblay.

Dédommagements moins importants

Le juge Claude Bouchard a toutefois refusé d'octroyer des dédommagements pour pertes de revenus aux victimes. Dans le cas de Frank Tremblay, le montant s'élevait à 891 685 $.

Quand les victimes auront reçu les indemnités de base, selon le montant total qui aura été versé, la Cour déterminera ensuite le montant que les Rédemptoristes devront payer en dommages punitifs. Les victimes réclament 16 millions à ce chapitre.

D'autres élèves qui auraient été agressés au Séminaire Saint-Alphonse pourraient éventuellement se joindre au recours collectif.

Décision prévisible

L'avocat des victimes, Me Serge Létourneau, a signifié que la décision du juge n'a rien de surprenant.

Les conclusions auxquelles en arrive le juge ne nous surprennent pas. Nous avons nous-mêmes suggéré au juge de les retenir et c'est ce qu'il a fait.

Une citation de :Me Serge Létourneau, avocat des victimes

« Parmi ces pères-là, il y en avait qui occupaient une haute fonction au sein de la congrégation des Rédemptoristes. Alors les conclusions auxquelles en arrive le juge ne nous surprennent pas. Nous avons nous-mêmes suggéré au juge de les retenir et c'est ce qu'il a fait. »

Pour la suite des choses, Me Létourneau espère que les Rédemptoristes ne tenteront pas d'enclencher d'autres procédures légales. 

« Ou bien les Rédemptoristes [...] vont continuer à s'acharner dans une défense et multiplier les procédures, [...] aller en appel de cette décision. Ou encore peut-être auront-ils la sagesse du pape François qui récemment s'excusait auprès des victimes d'agressions sexuelles. »

Déception chez les Rédemptoristes

Les pères rédemptoristes n'ont pas encore décidé s'ils vont porter en appel la décision de la Cour supérieure.

Un des avocats de la Congrégation, Me Pierre Baribeau a salué la clarté du jugement, mais il concède que les religieux sont déçus.

« Il y a une grande déception, mais à la fois un soulagement comme pour les victimes. Il faut penser d'abord aux victimes, mais aussi penser aux victimes indirectes, c'est-à-dire les autres Rédemptoristes qui ne sont pas du tout impliqués, qui sont au nombre de près de 150, et qui depuis 4 ans aussi sont sous tension », a affirmé Me Baribeau.

Neuf pères se seraient livrés à des abus sur des élèves, mais six sont décédés depuis.

Seul le père Raymond-Marie Lavoie a reconnu avoir agressé 13 anciens élèves en plaidant coupable à 18 chefs d'accusation. Ce dernier a été condamné à cinq ans de prison.

Le procès en recours collectif s'est amorcé en septembre 2013 au palais de justice de Québec.

Le reportage de Yannick Bergeron

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !