•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Montréal choisit Rivière-des-Prairies pour construire son usine de compostage

Croquis du futur centre de compostage à Rivière-des-Prairies-Pointe-aux-Trembles

Photo : Ville de Montréal

Radio-Canada

La Ville de Montréal déménage dans Rivière-des-Prairies-Pointe-aux-Trembles son projet de centre de traitement des matières organiques.

Prévu à l'origine dans le quartier Saint-Michel, ce futur complexe de compostage sera finalement construit sur un terrain de la Ville situé à l'intersection de l'autoroute métropolitaine et du boulevard Saint-Jean-Baptiste.

Situé plus précisément du côté nord-est de l'intersection, ce terrain offre de nombreux avantages, selon le maire de Montréal Denis Coderre. Tout d'abord, ce terrain est tout à fait adapté à la mission qu'aura ce centre de traitement des matières organiques issues des ordures ménagères.

Le complexe, qui se situe dans une zone industrielle, aura une capacité de traitement de 29 000 tonnes de déchets par année, précise le maire.

Le maire de Montréal, Denis Coderre, Réal Ménard, responsable du développement durable, de l'environnement, des grands parcs et des espaces verts et la mairesse de l'arrondissement Rivière-des-Prairies-Pointe-aux-Trembles, Chantal Rouleau.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Le maire de Montréal, Denis Coderre, Réal Ménard, responsable du développement durable, de l'environnement, des grands parcs et des espaces verts et la mairesse de l'arrondissement Rivière-des-Prairies-Pointe-aux-Tremblesa, Chantal Rouleau.

Situé à 1,5 kilomètre des quartiers résidentiels, soit trois fois la norme prévue pour ce genre de complexe, l'emplacement offre aussi l'avantage d'être très près de l'autoroute 40, ce qui évitera aux camions qui alimenteront le complexe d'encombrer et d'augmenter la circulation locale.

Actuellement, chaque Montréalais produit 51 kg de déchets chaque année. Or, seulement 21 kg sont recyclés ou valorisés. La Ville de Montréal vise à valoriser 60 % des déchets organiques d'ici 2015 et de cesser leur enfouissement en 2020.

Bien que le centre sera construit dans un secteur industriel, loin des quartiers résidentiels, les citoyens et les organismes voisins seront consultés, a promis Denis Coderre. Un comité de suivi permanent sera aussi mis sur pied pour surveiller le développement et les impacts du centre.

Pour consulter la carte sur un appareil mobile, cliquez ici (Nouvelle fenêtre)

Pas dans Saint-Michel

Ce projet, qui devait à l'origine être situé au Complexe environnemental Saint-Michel, a été relocalisé à l'initiative de la nouvelle administration Coderre, qui estime que le site de Saint-Michel est déjà saturé et que le principe d'équité entre les arrondissements commandait de construire ce projet sur un autre site.

Le compostage des feuilles mortes récoltées à l'automne dans la ville continuera cependant d'être fait au complexe environnemental Saint-Michel.

Ce complexe de traitement des matières putrescibles fait partie d'un ensemble de quatre complexes de traitement des matières recyclables prévus dans la politique environnementale de la Ville.

Pour bien traiter ces matières recyclables, Montréal prévoit se doter d'au moins deux usines de biométhanisation. L'une doit être construite dans l'arrondissement de LaSalle et l'autre à Montréal-Est.

Deux centres de compostage doivent aussi être aménagés, l'un à Dorval et l'autre à Rivière-des-Prairies-Pointe-aux-Trembles.

La construction de ces quatre usines coûtera 237 millions de dollars, dont 130 millions devraient être assumés, à raison de 65 millions de dollars chacun, par les gouvernements fédéral et provincial sous forme de subvention.

La Ville estime qu'il en coûtera 26 millions de dollars par an pour gérer ces centres, et que 17 millions seront nécessaires pour la fabrication et la distribution des bacs bruns qui serviront à récolter les matières putrescibles domestiques.

Fiche technique

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Environnement