•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La maison de la discorde évite la démolition

Maison géante à Aylmer : dérogation ou pas?

Les élus de Gatineau ont accordé une dérogation mineure au propriétaire de la maison située au 79, rue Fraser, dans un vote de 11 contre 7 lors du conseil municipal, mardi soir.

Les conseillers qui ont voté en faveur de la dérogation mineure affirment l'avoir fait dans l'intérêt des citoyens de Gatineau, puisque démolir et reconstruire aurait été très coûteux et que l'ensemble des contribuables auraient payé.

« Selon nous, c'est une maison, l'édifice principal conforme en tout, sauf la marge par rapport à la rue. C'est un sept mètres qui n'est pas à la bonne place. Mais le reste, si on démolissait demain et on reconstruisait, on aurait à peu près la même maison », a affirmé le maire, Maxime Pedneaud-Jobin, lors de la séance du conseil.

On était vraiment dans une situation où il fallait prendre la moins mauvaise décision.

Maxime Pedneaud-Jobin, maire de Gatineau

Selon les voisins, c'est une décision économique déplorable. Une façon pour la Ville de corriger son erreur.

« Vous allez créer un précédent. Toutes les autres demandes de dérogation mineure moins importantes que la nôtre que vous allez recevoir, vous n'aurez pas le choix que de les approuver. Vous allez avoir créé ce précédent », déplore une résidente de la rue Fraser, Ninon Martin.

La Ville a proposé certaines mesures d'atténuation, comme la plantation d'arbres afin de cacher les imposants murs de pierre, mais, selon les voisins, cela ne sera pas possible puisque la maison est déjà bâtie trop près des limites de propriété, ce qui voudrait dire que les arbres seraient plantés sur leur terrain.

Les résidents voisins de l'imposante demeure, déçus de la décision du conseil, prétendent que la dérogation est illégale et entendent poursuivre leurs démarches en intentant une poursuite contre la Ville.

« On a perdu une bataille je ne pense pas qu'on ait perdu la guerre. D'autres développements qui vont arriver plus tard, le conseil municipal va devoir statuer là-dessus aussi », assure Louis Gaudet, un résident de la rue Fraser.

Ça va être l'option la plus chère, et ça, je vous le garantis.

Louis Gaudet, résident de la rue Fraser

Discussions tendues au conseil

Des dizaines de résidents se sont exprimés au cours de la période de questions qui a précédé le vote.

Certains ont même mis en doute l'intégrité des conseillers par rapport à leur position dans le dossier. Une attitude qui a dérangé le maire.

« Ce que j'aime moins dans certains commentaires c'est quand on parle de l'intégrité de la démarche personnelle des élus autour de la table. On est des gens intègres qui tentent du mieux qu'on peut de prendre des décisions les meilleures possible pour l'ensemble des citoyens », a-t-il déclaré.

Selon Maxime Pedneaud-Jobin, dans ce dossier, l'intérêt de l'ensemble des citoyens de la Ville primait sur celui des citoyens de la rue Fraser.

Le maire, qui admet néanmoins l'erreur de la Ville, s'engage à modifier la culture interne.

« Oui il y a un changement de culture à faire. Il va y avoir des changements quant à nos modes de décision. [...] Il va y avoir des conséquences par rapport à nos ressources humaines. Il y a une culture à changer, et elle va changer », promet-il.

Soulagement pour le propriétaire

L'adoption de la dérogation mineure signifie que la structure du 79, Fraser est désormais réglementaire. Un soulagement pour le propriétaire, Patrick Molla, qui évite de devoir démolir sa luxueuse maison nouvellement construite. 

M. Molla affirme que, malgré tout, il entretient de bonnes relations avec ses voisins.

« Les citoyens de la rue sont mécontents envers l'erreur que la Ville a faite, mais moi depuis le début j'ai suivi le processus, j'ai été chercher des permis. On a construit la résidence selon les lois, puis j'ai appris en même temps qu'eux que la maison n'était pas conforme », explique Patrick Molla. 

Les travaux du 79, rue Fraser pourront donc reprendre aussitôt que la Ville aura délivré un nouveau permis, ce qui devrait être fait au cours des prochains jours.

 

Ottawa-Gatineau

Société