•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Urbanisme : le règlement de la Ville vivement critiqué

Des membres du Comité pour une densification respectueuse.

Des membres du Comité pour une densification respectueuse.

Radio-Canada

L'administration Labeaume garde le cap sur le nouveau projet de règlement sur la densification résidentielle adopté le 16 juin, une décision critiquée par plusieurs citoyens présents à la consultation publique, lundi.

Près de 70 personnes ont assisté à cette rencontre qui a donné lieu à des échanges vifs entre les citoyens et les conseillers municipaux.

Le Comité pour une densification respectueuse (CDR) se plaint que le nouveau règlement destiné à encadrer les démolitions et les reconstructions sur le territoire de la ville présente encore plusieurs failles.

Le CDR juge les modifications insuffisantes. Il estime notamment que le règlement ne va pas assez loin pour protéger la trame urbaine et les zones de végétation lors de la réalisation de projets de densification.

Le ton a monté, lundi, entre les citoyens mécontents et les conseillers de la Ville.

La vice-présidente du comité exécutif, Julie Lemieux, a dénoncé l'intimidation dont seraient victimes certains entrepreneurs. « J'ai eu vent de gestes d'intimidation des gens qui s'installent », a lancé la conseillère à une citoyenne.

La « gang » à Paul Shoiry

Le maire Labeaume et la conseillère Julie Lemieux affirment que des entrepreneurs seraient intimidés.

Le maire Labeaume et la conseillère Julie Lemieux affirment que des entrepreneurs seraient intimidés.

Au conseil municipal, Régis Labeaume en a rajouté en dénonçant les dérapages de certains citoyens du secteur de Sillery, notamment ceux qui s'opposent aux nouvelles constructions de la rue Dickson et à la densification de tout le quartier.

Le maire leur reproche d'intimider les conseillers, les entrepreneurs et les futurs propriétaires de nouvelles résidences. Il accuse le chef de l'opposition, Paul Shoiry, d'appuyer ces citoyens.

« On va lui demander à M. Shoiry de mettre de l'ordre dans son monde, a dit Régis Labeaume. Il appuie ces gens-là et ça ne se fait pas dans la société. Tu ne peux pas aller engueuler des travailleurs sur un chantier. Tu ne peux pas enguirlander, tu ne peux pas invectiver tes nouveaux voisins, ça ne se fait pas. »

Paul Shoiry dit ne pas comprendre pas les propos du maire à son endroit. Le chef de l'opposition affirme qu'il n'a jamais entendu parler de gestes d'intimidation dans son district. « Je ne me sens pas associé à quoi que ce soit », a dit Paul Shoiry.

L'opposition a voté en faveur du nouveau règlement présenté lundi soir, qui encadre la densification. Selon elle, il s'agit d'un pas dans la bonne direction.

Québec

Société