•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Fusillade à Moncton : l'ACPMP demande une enquête publique indépendante

Les corps des trois policiers de la GRC morts à Moncton.

Les corps des trois policiers de la GRC morts à Moncton.

Photo : La Presse canadienne / Sean Kilpatrick

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2014 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

L'Association canadienne de la police montée professionnelle (ACPMP) exhorte le gouvernement du Nouveau-Brunswick de mettre en place une enquête publique indépendante sur les événements entourant la fusillade de Moncton.

L'association demande à Fredericton de suivre les traces du gouvernement de l'Alberta qui avait ordonné une enquête sur la fusillade de Mayorthorpe.

« L'enquête interne de la GRC commandée par le commissaire Paulson concernant la mort des agents Dave Ross, Douglas Larche et Fabrice Gevaudan à Moncton, et qui sera menée par le commissaire adjoint à la retraite Phonse MacNeil, n'est pas adéquate », a déclaré le président de l'ACPMP, Rae Banwarie .

C'est la deuxième fois en quelques semaines que l'association policière fait une sortie publique. En juin, elle avait émis des doutes quant à la qualité de l'armement et des gilets pare-balles de la division Codiac de la GRC. 

L'association souhaite également voir un processus transparent pour que les membres qui ont été témoins de ces événements puissent parler librement, sans craindre des représailles.

« Présentement, nous entendons des membres dire qu'ils ont peur de dire toute la vérité dans cette affaire. Le commissaire a déjà traité publiquement de l'équipement et de l'armement et les membres ne veulent pas contredire ces propos à moins qu'ils soient interrogés dans le cadre d'un processus externe », a affirmé le porte-parole de l'ACPMP, Rob Creasser.

Un jeune homme de Moncton, Justin Bourque, est accusé d'avoir assassiné trois membres de la GRC en plus en d'en avoir blessé deux.

Notre dossier

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Acadie