•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La RAMQ entend recouvrer des primes auprès de 20 médecins

Un médecin rédige une ordonnance

Un médecin rédige une ordonnance

Photo : Istock

La Presse canadienne
Prenez note que cet article publié en 2014 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

La Régie de l'assurance maladie du Québec (RAMQ) lancera l'automne prochain une opération de recouvrement pour récupérer auprès de 20 médecins omnipraticiens des primes versées pour les inciter à prendre en charge plus de patients.

À la suite d'une demande formulée la semaine dernière, la RAMQ était cependant incapable, lundi, de préciser les sommes qui devront être récupérées parce que des médecins ont mis fin à leur engagement avant la durée minimale de 12 mois.

Un porte-parole de l'organisme, Marc Lortie, a affirmé que tous les détails seront connus l'automne prochain, incluant le nombre de médecins omnipraticiens visés, qui pourrait changer.

« C'est des montants qu'on va récupérer dans les situations prévues et en date d'aujourd'hui, on parle de 20 professionnels, a-t-il dit. C'est un chiffre qui peut changer. »

La semaine dernière, le ministre de l'Éducation, Yves Bolduc, s'est retrouvé sur la sellette après avoir reconnu qu'il a empoché une prime de 215 000 $, à titre de médecin de 1500 patients supplémentaires qu'il a acceptés, alors qu'il était député dans l'opposition, pour les abandonner une fois nommé au gouvernement après la dernière élection.

M. Lortie a été incapable de préciser, lundi, quand la RAMQ a amorcé l'analyse de ses dossiers pour évaluer le respect des conditions liées au versement de la prime.

« Ça ne date pas d'hier le moment où on a débuté l'analyse, mais on ne peut pas dire le moment où on a commencé l'analyse, a-t-il dit. On ne souhaite pas préciser à quel moment ç'a commencé. Ça fait partie de nos contrôles internes, on ne commente pas ça. »

La RAMQ n'était pas en mesure d'indiquer combien de médecins se sont prévalus de l'incitatif, depuis son entrée en vigueur en novembre 2011 à la suite d'une entente entre le gouvernement et la Fédération des médecins omnipraticiens du Québec (FMOQ). Cette mesure avait pour objectif de réduire le nombre de patients « orphelins », sans médecins de famille.

Selon des chiffres transmis par le ministère de la Santé, la RAMQ a versé 16 millions de dollars pour la période de novembre 2011 à juin 2012, soit 4 millions de plus que prévu. De juin 2012 à mai 2013, ce montant s'est élevé à 34,5 millions de dollars, soit 1,9 million de plus que les prévisions.

En juin 2013, un seuil de 150 patients orphelins par année a été imposé aux médecins, qui doivent avoir rencontré chacun d'eux avant de toucher une prime qui varie entre 100 $ et 200 $ par personne, selon la gravité de leur cas. Le financement récurrent prévu à compter du 1er juin 2013 a été fixé à 24,3 millions de dollars.

Lundi, l'ancien ministre libéral de la Santé Claude Castonguay a affirmé que M. Bolduc doit démissionner. M. Castonguay, qui est à l'origine du régime public d'assurance maladie, estime que M. Bolduc a mal agi en acceptant cette prime.

Bolduc demande à la RAMQ d'examiner rapidement son dossier

Le ministre Yves Bolduc a réagi en fin d'après-midi en annonçant avoir demandé à la RAMQ de procéder rapidement aux vérifications de sa pratique médicale.

« J'ai la ferme volonté de procéder en toute transparence dans ce dossier. C'est pour cette raison que je demande à la RAMQ de procéder aux vérifications habituelles concernant ma pratique médicale et ma rémunération, et ce, de manière exceptionnellement rapide », écrit M. Bolduc dans un communiqué.

Il ajoute avoir « toujours agi de bonne foi et en conformité avec les règles en vigueur » et s'engage à « rendre publics les résultats de ces vérifications et à procéder, le cas échéant, aux ajustements qui pourraient être requis ».

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !