•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le projet immobilier Woodfield à Sillery mis en veilleuse

Une forêt

Photo : iStockphoto

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2014 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

La Cour supérieure du Québec empêche le début des travaux du projet immobilier Woodfield dans le secteur patrimonial de Sillery.

En décembre dernier, l'ex-ministre de la Culture, Maka Kotto, avait autorisé le projet de construction de 74 condominiums présenté par le promoteur Woodfield Capital. L'immeuble de quatre étages devait être construit dans le boisé situé près du cimetière Saint-Patrick.

Or, les propriétaires de l'immeuble voisin, Les Jardins de Coulonge, contestaient devant les tribunaux la validité de l'autorisation accordée au promoteur par Maka Kotto. 

Dans une décision rendue le 4 juillet, la juge de la Cour supérieure Johanne April leur donne raison. Elle stipule, entre autres, que les dommages que causerait l'abattage d'arbres pour permettre la construction seraient irréparables et impossibles à compenser.

Le tribunal juge dans ces circonstances qu'il est dans l'intérêt public qu'il rende une ordonnance pour interdire au promoteur Woodfield Capital d'effectuer tous travaux.

Rappelons que Maka Kotto avait donné le feu vert au projet immobilier même après avoir reçu des avis défavorables du Conseil du Patrimoine culturel du Québec.

Plusieurs voix s'étaient élevées pour dénoncer la décision du ministère de la Culture de donner le feu vert au projet immobilier Woodfield sur le site patrimonial de Sillery.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !