•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les opioïdes liés à 1 décès sur 8 chez les jeunes Ontariens

Photo: AP Photo/Toby Talbot, File

La consommation d'OxyContin et d'autres opioïdes, des médicaments dérivés de l'opium, est l'une des plus grandes causes de décès prématuré en Ontario, selon une nouvelle étude publiée dans la revue Addiction.

Chez les adultes âgés de 25 à 34 ans, 1 décès sur 8 était lié à une surdose d'opioïde en 2010. Les chercheurs de l'hôpital St. Michael's de Toronto, qui ont examiné les données du coroner, ne s'attendaient pas à ce que ces taux soient si élevés chez les jeunes adultes.

En tout, 550 personnes sont mortes en 2010 de surdose d'opioïde, incluant des médicaments comme la morphine, la codéine et l'oxycodone. C'est une augmentation de 242 % par rapport à 1991, où le nombre de décès liés au stupéfiant était de 127.

Le problème touche particulièrement les régions de Sudbury et Thunder Bay.

Attention aux prescriptions

Puisque des médicaments comme l'OxyContin peuvent être prescrits contre la douleur, plusieurs croient qu'ils sont moins dangereux que d'autres drogues non-prescrites. Or, l'auteure de l'étude, Tara Gomes, rappelle que les risques de surdose d'opioïde sont bel et bien réels.

La consommation de ces médicaments est risquée. Elle peut être efficace, mais il faut faire attention en les utilisant.

Tara Gomes, auteure de l'étude

Tara Gomes estime que les médecins et les patients ne sont pas suffisamment au courant des risques des opioïdes, notamment le fait qu'ils entraînent une forte dépendance.

Elle estime que ceux qui prennent ces médicaments pour des raisons légitimes doivent s'assurer que les autres ne puissent pas y avoir accès.

Si leur prescription ne fait plus effet, les patients devraient discuter des alternatives avec leur médecin plutôt que d'augmenter leur dose.

Ontario

Santé