•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Triste spectacle pour B.B. King au Festival de jazz

B.B. King à St. Louis en avril 2014

B.B. King à St. Louis en avril 2014

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2014 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Après le spectacle décevant d'Aretha Franklin, les organisateurs et spectateurs s'entendent pour dire que la performance de B.B. King au Festival international de jazz de Montréal (FIJM), samedi soir, était triste à voir.

L'artiste de 88 ans, qui se produisait à la salle Wilfrid-Pelletier de la Place des Arts, n'était pas à la hauteur de sa légende. Il a eu de la difficulté à chanter, jouait peu de guitare, avait des pertes de mémoire et a terminé le concert avant l'heure.

Le 4 avril dernier à St. Louis, le bluesman avait offert une performance erratique semblable à celle d'hier soir. B.B. King avait avoué quelques jours plus tard avoir omis de prendre sa dose quotidienne de médicaments contre le diabète, ce qui avait élevé son taux de glycémie et causé l'incohérence dans l'interprétation de ses grands succès.

André Ménard, cofondateur et directeur artistique du Festival international de jazz de Montréal affirme toutefois que la venue du guitariste à Montréal avait été mise sous contrat bien avant cette contre-performance du mois d'avril, mais que l'organisation s'était tout de même informée à ce moment de l'état de santé du musicien.

Malgré les demandes de certains spectateurs sur les réseaux sociaux, M. Ménard a précisé que l'organisation ne remboursera pas les festivaliers déçus du spectacle de B.B. King.

« Le spectacle était annoncé comme étant un programme double avec Gary Clark Jr., qui a livré un concert de 90 minutes avec plusieurs ovations debout. » Le triste spectacle de B.B. King témoigne peut-être de la passation des pouvoirs entre la légende et l'héritier dans le monde de la guitare blues, a ensuite imagé M. Ménard.

L'interprète de The Thrill Is Gone était de la deuxième édition du populaire festival, en 1980. Son spectacle samedi soir constituait sa huitième visite au FIJM.

Le passage de l'artiste cette année marquait la création du prix B.B. King, qui sera remis dans les prochaines années aux musiciens du festival s'étant le plus démarqué durant l'année sur la scène blues.

Le 35e Festival de jazz prend fin dimanche.

André Ménard, cofondateur et directeur artistique du Festival international de jazz de Montréal, revient sur le spectacle de B.B. King.

Le chroniqueur culturel Claude Côté revient sur le spectacle de B.B. King au Festival de jazz.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !