•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Juan Camilo Zuniga tourne le dos à Neymar, étendu au sol.

Juan Camilo Zuniga tourne le dos à Neymar, étendu au sol.

Photo : Getty Images / FABRIZIO BENSCH

Agence France-Presse

Le défenseur colombien Juan Zuniga a écrit samedi une lettre d'excuses à Neymar après avoir blessé et contraint au forfait pour le reste du Mondial la vedette brésilienne lors du quart de finale Brésil-Colombie vendredi.

« Je regrette profondément la triste blessure dont a été victime Neymar. J'ai de la peine à cause de cette situation qui est le résultat d'une action normale de jeu, laquelle ne contenait ni mauvaise intention, ni méchanceté, ni imprudence de ma part », a déclaré le joueur de Naples dans une lettre publiée par la Fédération colombienne de football (FCF) sur son site Internet.

« Je veux t'envoyer un salut spécial, Neymar. Je t'admire, je te respecte et je te considère comme l'un des meilleurs joueurs du monde. J'espère que tu récupéreras vite et que tu reviendras bientôt pour nous permettre de voir dans le football un sport plein des vertus et des qualités que j'ai sans aucun doute toujours mises en pratique en 12 ans de professionnalisme », a poursuivi Zuniga.

« Aux supporteurs brésiliens qui voient aujourd'hui un de leurs joueurs, un être humain exemplaire, quitter la fête du Mondial, j'envoie un message spécial. Je les remercie pour leur soutien à la sélection colombienne à chaque match disputé », a ajouté le défenseur cafetero.

Neymar a été blessé à la 88e minute à la suite d'une charge dans le dos. Il souffre d'une petite fracture vertébrale.

Menaces de mort

Après le match, Zuniga a reçu des menaces de mort et des insultes racistes sur les réseaux sociaux de supporteurs brésiliens en colère.

Les commentaires les plus mesurés sur Twitter accusent le défenseur de 28 ans de Naples d'être un « monstre » ou « le plus grand méchant dans l'histoire du football ».

D'autres appellent cependant au calme et condamnent les insultes racistes comme étant inacceptables.

Zuniga a déclaré samedi à la télévision brésilienne Globo qu'il n'avait « jamais eu l'intention de faire mal au joueur ».

« C'était un match que les deux équipes voulaient gagner. C'était devenu un peu chaud. Il y avait des tacles forts, mais les Brésiliens faisaient pareil. C'est normal. Je n'ai pas fait l'action en voulant lui fracturer la colonne. Je défendais mon pays », a ajouté le défenseur colombien.

« C'est une chose très triste. Et j'espère que ce ne soit pas quelque chose de plus grave parce que tout le monde sait que c'est un grand talent pour le Brésil », a-t-il conclu.

Soccer

Sports