•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un manque à gagner de 885 000$ pour la Commission scolaire de Rouyn-Noranda

Conférence de presse de la Commission scolaire de Rouyn-Noranda
Conférence de presse de la Commission scolaire de Rouyn-Noranda

La Commission scolaire de Rouyn-Noranda devra composer avec un manque à gagner de 885 000 $ pour l'exercice 2014-2015.

Alors que la Commission scolaire de Rouyn-Noranda prévoyait atteindre l'équilibre budgétaire cette année, les nouvelles compressions imposées par Québec la forcent à repousser cet objectif à l'exercice 2015-2016. Le directeur de son service des ressources financières, Martial Drolet, explique :

« On retourne à la case départ. On avait 900 000 $ de coupures récurrentes à la fin de 2013-2014 qu'on avait réussi à résorber sur une période de trois ans. »

Le conseil des commissaires souhaite donc obtenir du gouvernement du Québec l'autorisation de présenter un budget déficitaire, malgré la loi qui l'interdit.

Les services aux élèves

Les nouvelles compressions, qui découlent du premier budget du gouvernement libéral, auront une incidence sur la qualité des services offerts aux élèves, particulièrement en ce qui concerne l'appui à la réussite et les services d'adaptation scolaire.

Le directeur de la Commission scolaire, Yves Bédard, affirme que tous les efforts seront déployés pour que les compressions aient le moins de répercussions possible pour les étudiants. 

« Nos élèves, c'est notre priorité et on va faire en sorte, même si il y a des coupures directes à l'élève, que ces coupures-là soient faites de façon à ce que l'élève le ressente le moins possible. »

Une enseignante qui ne souhaite pas être identifiée appréhende, quant à elle, les effets négatifs des compressions dans l'appui à la réussite et dans les services d'adaptation scolaire sur les élèves les plus en difficultés.

« Le soutien, c'est la base même de la réussite dans une classe. Si on n'a pas de professeurs soutien, pour nous aider avec ces élèves-là, c'est sûr que par rapport à nous et à notre santé professionnelle et notre santé morale, ça a un coût. C'est nécessaire. »

Depuis quatre ans, le ministère de l'Éducation a retranché plus de 1,8 million de dollars au budget de fonctionnement de la Commission scolaire de Rouyn-Noranda.

Les autres commissions scolaires de la région doivent conjuguer avec ces compressions.

Abitibi–Témiscamingue

Éducation