•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le loup de Limoilou, un porte-bonheur?

Montage d’archives Festival pop de Manseau du 30 juillet au 3 août 1970

Radio-Canada

L'engouement pour le loup de Limoilou sauvé des flammes en janvier ne s'essouffle pas. L'animal naturalisé est maintenant exposé dans la vitrine d'un commerce de la 3e avenue où il joue le rôle de porte-bonheur, rien de moins.

Des citoyens n'hésitent pas à faire un détour dans le quartier dans l'espoir que le loup réalise leurs désirs. Ils sont invités à inscrire leur voeu sur un bout de papier qui est glissé ensuite dans une capsule accrochée au cou de l'animal.

Les clients de la boutique Article 721 sont aussi nombreux à se faire photographier avec le bête.

Une sociologue a d'ailleurs décidé de se pencher sur le phénomène du « Limoiloup ». Sophie Hamel-Dufour veut savoir comment les gens perçoivent l'animal et pourquoi il est devenu un symbole de solidarité dans le quartier.

« Ce qui m'intrigue là-dedans c'est que le loup était un peu anonyme dans sa vitrine et soudain il devient une espèce de mascotte. Un symbole identitaire, au moins en apparence, pour certains Limoulois, Limouloises. C'est ce qui m'intéresse dans ce phénomène. Il y a une histoire soudainement qui se construit autour du loup », explique-t-elle.

Une popularité grandissante

L'incendie du commerce Fourrures Falardeau en janvier a sorti le loup de l'anonymat. La bête empaillée a été sauvée des flammes in extremis par un pompier.

Sophie Hamel-Dufour veut déterminer jusqu'à quel point sa notoriété dépasse maintenant les limites du quartier.

Quant à sa nouvelle vocation, la sociologue avance avec un sourire que le loup porte-bonheur semble remplir ses promesses. « Aparamment, il y aurait au moins trois voeux qui auraient été exaucés, c'est une histoire à suivre! », lance-t-elle.

La sociologue Sophie Hamel sonde l'opinion du public par Internet jusqu'au 15 août. Le sondage est en ligne sur le site monlimoilou.com.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Québec

Société