•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'Ontario maintient le cap, malgré l'avertissement de Moody's

Le lieutenant-gouverneur David Onley lit le discours du Trône à Queen's Park.

Le lieutenant-gouverneur David Onley lit le discours du Trône à Queen's Park.

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2014 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Le gouvernement ontarien, réélu le 12 juin dernier, fait fi de la menace d'une baisse de la note de crédit provinciale et va de l'avant avec son plan de dépenser des milliards de dollars supplémentaires dans les infrastructures notamment.

Le discours du Trône lu aujourd'hui à l'Assemblée législative reprend les grandes lignes du budget libéral qui avait été déposé en mai dernier, avant le déclenchement des élections.

Votre gouvernement a comme priorité numéro un de stimuler l'économie et de créer de bons emplois dans chaque région de la province.

Discours du Trône

L'agence de notation Moody's a indiqué hier qu'elle gardait la cote de l'Ontario à Aa2, mais a modifié sa perspective sur les finances de la province de « stable » à « négative », en raison de « la faible croissance économique et de déficits plus élevés que prévu au cours des deux prochaines années ».

Selon la firme, un « changement de direction considérable » s'impose.

Sinon, Moody's pourrait abaisser la note de crédit de la province, faisant augmenter ses coûts d'emprunt.

Pour sa part, le ministre des Finances Charles Sousa s'est fait rassurant, affirmant que « les banquiers ne paniquent pas » et que l'énorme déficit provincial de 12,5 G$ disparaîtrait, comme prévu, d'ici 2017-2018.

On a réduit les dépenses et l'Ontario est devenu la province qui dépense le moins par habitant.

Charles Sousa, ministre des Finances
Le plan provincial présenté en mai dernier pour sortir du rouge d'ici 2017-2018Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Le plan provincial pour sortir du rouge d'ici 2017-2018

Photo : Budget 2014

Le ministre Sousa concède que la province a dû rajuster ses cibles d'élimination du déficit à court terme à cause « d'une croissance des revenus moins importante [que prévu] et de coupes dans les transferts fédéraux ». Mais il maintient son engagement à sortir du rouge d'ici 2017-2018.

Compressions

Pour y arriver, l'Ontario devra, toutefois, trouver des économies supplémentaires de 250 M$ en 2014-2015 et de 500 M$ en 2015-2016 et 2016-2017, admet le ministre des Finances.

Ce dernier prévient aussi les syndicats de fonctionnaires et d'enseignants que toute augmentation de salaire devra être financée grâce aux budgets existants.

M. Sousa fait valoir, toutefois, auprès des agences de notation de crédit que les libéraux, maintenant majoritaires à l'Assemblée législative, forment un « gouvernement stable ».

Il présentera le 14 juillet un budget semblable à celui qui avait été déposé en mai dernier. Les libéraux, alors minoritaires, n'avaient pas reçu à obtenir l'appui d'au moins un des deux partis d'opposition, menant au déclenchement d'élections.

Critiques de l'opposition 

Le chef intérimaire des conservateurs Jim Wilson pense que l'avertissement de Moody's risque de se transformer en baisse de note de crédit, coûtant à la province des millions de dollars de plus en intérêts. 

Son collègue Vic Fedeli, porte-parole du PC en matière de finances, pense que les libéraux jouent à l'autruche.

La première chose que le ministre Sousa doit faire c'est d'admettre qu'il y a un problème.

Vic Fedeli, député conservateur

L'Ontario dépense 11 G$ chaque année en intérêts sur sa dette de 290 G$. C'est la dépense la plus importante du gouvernement provincial, après la santé et l'éducation.

Comment trois grandes agences notent le risque de crédit :

Échelle de notation de trois grandes agencesAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Échelle de notation de trois grandes agences

Photo : Autorité des marchés financiers de la France

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Ontario