•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Près de 50 millions d'arbres coupés en 2014

Bois coupé et camion de transport

50 000 000 d'arbres

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2014 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

La forêt du Saguenay-Lac-Saint-Jean contribuera encore largement à l'industrie forestière québécoise en 2014, avec près de 50 millions d'arbres qui prendront le chemin des différentes scieries de la région et du Québec.

En contrepartie, le gouvernement du Québec doit mettre en terre 60 millions de plants. À ce nombre, il faut ajouter les 35 millions d'arbres qui croîtront de manière naturelle, selon l'évaluation du ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs.

Travaux d'éclaircie en forêtAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Travaux d'éclaircie en forêt

Le ministère autorise les coupes où on protège les petits arbres, celles appelées « coupes avec protection des petites tiges marchandes », sur un cinquième du territoire. Ceci vise à favoriser la repousse naturelle des arbres.

Sur les deux tiers des parterres de coupe de la région, tous les arbres seront abattus. Certains associent encore cette façon de faire à de la « coupe à blanc ». Le ministère explique que tous les arbres y sont matures et qu'ils sont prêts à être récoltés.

Dominique Déry, ingénieur forestierAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Dominique Déry, ingénieur forestier

Cette technique, maintes fois décriée, a cependant évolué depuis l'époque où le passage de la machinerie lourde laissait apparaître le sol minéral, rendant la forêt incapable de se régénérer naturellement.

Aujourd'hui, les spécialistes du Ministère assurent que le sol est protégé et capable de retrouver seul son couvert forestier avec le temps.

« La coupe à blanc, c'est un mode de régénération de la forêt. On imite les feux, on imite les épidémies d'insectes, en allant bûcher tous les arbres. Puis on fait ça dans les forêts qui sont matures [...] Ça pousse tout seul, souvent, du sapin, de l'épinette aussi, ça va faire des arbres qu'on n'aura pas besoin de reboiser. »

— Une citation de  Dominique Déry, ingénieur forestier

En fait, la plantation d'arbres est utilisée pour accélérer le processus, au nord du lac Saint-Jean, par exemple.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !