•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les Ticos encaissent et triomphent

Bryan Ruiz (gauche) célèbre son but avec Yeltsin Tejeda.

Bryan Ruiz (gauche) célèbre son but avec Yeltsin Tejeda.

Photo : Getty Images / Ian Walton

Radio-Canada

Les Costaricains ont vaincu la Grèce 1-1 (5:3), dimanche, après la séance de tirs de barrage à l'Arena Pernambuco de Recife.

Un texte de Félix St-AubinTwitterCourriel

Theofanis Gekas, quatrième joueur grec à s'élancer, a été stoppé d'un plongeon parfait du gardien Keylor Navas. Michael Umana s'est par la suite amené dans la surface de réparation avec la victoire au bout du pied et a concrétisé le gain costaricain.

La troupe du sélectionneur Jorge Luis Pinto a dû se débrouiller à 10 contre 11 au cours des 62 dernières minutes de jeu. La nouvelle identité de l'équipe d'Amérique centrale, soit d'être plus responsable en défense, a fort probablement fait la différence au cours de cette confrontation.

À la 23e minute, les représentants de la CONCACAF ont eu une belle occasion de noircir la feuille pointage. À la suite d'une faute du capitaine grec, Georgios Karagounis, le ballon a été placé en bordure de la boîte.

Le milieu de terrain Christian Bolanos a réalisé le coup de pied arrêté, mais sans succès. Le ballon a été redirigé hors de la zone de réparation.

Quatorze minutes plus tard, le défenseur grec Jose Cholevas a parfaitement centré le ballon pour son compatriote Dimitrios Salpingidis, qui n'a pas été en mesure de conclure.

Navas a privé Salpingidis d'un filet certain lorsqu'il a étiré sa jambe droite pour faire dévier le ballon à l'extérieur des limites du terrain. Le portier a été intraitable depuis l'amorce du Mondial. Il a accordé un filet à l'Uruguay en lever de rideau, puis a été parfait contre l'Italie et l'Angleterre.

Le capitaine Bryan Ruiz a donné l'avance aux Ticos à la 7e minute de la seconde demie, avec une frappe en apparence anodine. Le tir de l'attaquant est resté au sol, tout en s'éloignant à la gauche du gardien grec Oréstis Karnézis, qui est resté immobile.

Le vent tourne

À la 66e, l'arrière costaricain Oscar Duarte a reçu son deuxième carton jaune du match, ce qui a automatiquement mis fin à sa journée de travail.

Les nombreux assauts des Européens ont fini par payer. Dans la première minute des arrêts de jeu, Sokratis Papastathopoulos a égalisé la marque et a ainsi envoyé les deux nations en prolongation. L'attaquant a profité d'un retour de lancer pour prolonger le suspense.

L'exclusion de Duarte a consolidé la domination de la Grèce au chapitre des tirs tentés (24 à 6). En fait, les Ticos n'ont cadré que 33 % de leurs frappes (2 sur 6) et ont eu la possession du ballon pendant 43 % de la rencontre.

Navas est sans aucun doute le héros du jour dans le camp costaricain. Et cette grande performance a permis aux protégés de Jorge Luis Pinto d'obtenir le droit de se mesurer aux Pays-Bas, le 5 juillet prochain, en quarts de finale. Les Néerlandais ont vaincu les Mexicains 2-1 plus tôt dimanche.

Il s'agira d'une première présence au deuxième tour éliminatoire pour le Costa Rica.

Lundi, la Coupe du monde se poursuivra avec deux autres affrontements de la ronde des 16. La France a tout d'abord rendez-vous avec le Nigeria, puis l'Allemagne croisera le fer avec l'Algérie.

Soccer

Sports