•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les librairies francophones de l'Ontario lancent un cri d’alarme

Les librairies franco-ontariennes vivent des jours difficiles.

Radio-Canada

De nombreuses librairies francophones indépendantes se trouvent dans une situation précaire, en Ontario, notamment en raison de la forte concurrence des libraires québécois.

Les revenus de ces librairies se font de plus en plus minces, tandis que les concurrents, eux, se multiplient.

Parmi celles que l'on retrouve à Ottawa, la Librairie du Centre et le Coin du livre luttent quotidiennement pour leur survie.

C'est pas facile, il faut travailler très fort. 

Normand Savard, propriétaire du Coin du livre

Tout d'abord, la concurrence des libraires québécois frappe durement les librairies franco-ontariennes. Alors que le gouvernement de l'Ontario autorise les organismes publics à s'approvisionner auprès de commerçants québécois, l'inverse n'est pas vrai.

Les libraires ontariens ne peuvent donc pas vendre leurs produits aux institutions publiques québécoises. Le propriétaire du Coin du livre trouve la situation injuste. « Renaud-Bray est récemment entré dans le portrait avec un conseil scolaire, dit Normand Savard. Eux, ils n'ont pas de librairie à Ottawa ».

Aide gouvernementale

Une aide gouvernementale à l'industrie du livre, comme c'est le cas au Québec et au Nouveau-Brunswick, serait une des solutions privilégiées par les propriétaires de librairies indépendantes.

Dans ces deux provinces, un pourcentage des revenus reliés à la vente de livre est retourné directement au libraire. En Ontario, le marché du livre est plutôt laissé à la concurrence.

Depuis cinq ans, au moins trois librairies francophones ont fermé leurs portes en Ontario : une à North Bay, en 2012, une à Sudbury, en 2011, et une autre à Toronto, en 2009.

La semaine dernière, le Centre franco-ontarien de ressources pédagogiques (CFORP) a également annoncé des compressions budgétaires.

Trois des sept employés à temps plein de la Librairie du Centre ont perdu leur emploi à la succursale de Sudbury tandis que deux autres postes ont été éliminés à la succursale d'Ottawa.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Ottawa-Gatineau

Consommation