•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le sourire dans la défaite

Le sélectionneur des États-Unis Jürgen Klinsmann est heureux d'apprendre que sa formation a atteint les huitièmes de finale.

Le sélectionneur des États-Unis Jürgen Klinsmann est heureux d'apprendre que sa formation a atteint les huitièmes de finale.

Photo : Getty Images / Robert Cianflone

Radio-Canada

Malgré un revers de 1-0 contre la Mannschaft (2-0-1) jeudi, à Recife, les États-Unis (1-1-1) ont atteint les huitièmes de finale.

Il en va de même pour la sélection allemande, qui conclut la phase de groupe au sommet du groupe G. Elle aura rendez-vous avec l'Algérie (1-1-1), qui a terminé au 2e rang du groupe H.

Les Européens ont occupé le territoire américain pendant la majeure partie des 10 premières minutes. Ils ont bien contrôlé le ballon, mais n'ont obtenu qu'un seul tir sur la cage de Tim Howard. Ils en ont ajouté trois dans la première demie.

La première occasion de marquer des États-Unis est survenue à la 22e minute. Le milieu de terrain Michael Bradley a remis le ballon à son coéquipier Graham Zusi, mais en vain. Il a tiré au-dessus de la barre transversale.

Aucune des deux frappes de la troupe de Clint Dempsey n'a été cadrée.

Dans le but de décoincer le pointage, le sélectionneur Joachim Löw a fait appel au début de la seconde demie au meilleur buteur de l'histoire de la Coupe du monde, Miroslav Klose. Afin de lui faire une place dans le onze allemand, Löw a retiré du match l'attaquant Lukas Podolski.

Klose est venu bien près de donner raison à son entraîneur. L'homme de 36 ans a redirigé de la tête un centre de Bastian Schweinsteiger à la gauche du filet américain à la 52e.

Trois minutes plus tard, Thomas Müller a réussi là où Klose a échoué. Howard a tout d'abord arrêté du bout des doigts une tête du défenseur Per Mertesacker, puis Müller a profité d'un très long retour pour noircir la feuille de pointage.

Ce filet s'est finalement avéré l'unique but de la rencontre.

Il n'y aucun doute, l'Allemagne s'est montrée supérieure à ses rivaux nord-américains. Les hommes du sélectionneur Jürgen Klinsmann ont eu la possession du ballon pendant seulement 37 % du match et n'ont cadré qu'une seule de leurs quatre frappes sur le portier Manuel Neuer.

« Ce n'était pas facile à gérer. On les a un peu trop respectés pendant 25 minutes. J'ai crié tant que j'ai pu pour faire remonter la défense, mais c'est plus facile à dire qu'à faire, a affirmé Klinsmann. 

« On a une équipe très forte, avec des joueurs qui veulent vraiment réussir. J'aurais aimé qu'on ait plus d'occasions. Mais au bout du compte, c'est un super résultat pour les gars. »

Les Américains devront en faire davantage contre leurs prochains adversaires, les Belges (3-0-0), s'ils veulent que leur parcours en terre brésilienne se poursuive.

Soccer

Sports