•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le français de Facilicorp sous la loupe

Rino Volpé, président-directeur général du Réseau de santé Vitalité

Rino Volpé, président-directeur général du Réseau de santé Vitalité

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2014 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

L'entreprise gouvernementale Facilicorp devra se franciser, martèlent des intervenants francophones du milieu de la santé au Nouveau-Brunswick.

Selon Égalité santé en français et le Réseau de santé Vitalité, l'entreprise qui offre des services d'approvisionnement, d'ingénierie clinique, de technologies de l'information et télécommunication et de buanderie pour les deux régies de la santé devra améliorer ses pratiques en français.

Ce sujet a été soulevé, jeudi, à l'assemblée générale annuelle du Conseil d'administration du réseau de santé Vitalité.

Il semblerait que les employés de Facilicorp, qui œuvrent au sein du système de santé, travaillent peu en français et que l'anglais prédomine. Même lorsque ceux-ci communiquent avec des représentants de la régie francophone.

« C'est sûr que Facilicorp fait des efforts, mais définitivement que même à la régie de santé Vitalité, nous avons eu dans certains cas à vivre des épisodes où nous devions recevoir certains documents dans un certain temps et que nous avons dû prendre la version anglaise. C'est définitif », affirme le président-directeur général du Réseau de santé Vitalité, Rino Volpé.

Le groupe de défense francophone Égalité santé en français affirme que des changements doivent être apportés à l'entreprise de la Couronne.

« Facilicorp gère des services à l'intérieur des institutions francophones et dont la gestion de ces services se fait dans la langue anglaise. Nous croyons que ce n'est pas acceptable. Nous pensons que ces services-là devraient être rapatriés sous les régies de santé », a déclaré Hubert Dupuis, du regroupement Égalité santé en français.

Selon M. Volpé, il ne faut pas s'attendre à ce que la question linguistique « change incessamment » chez Facilicorp et que des communications parfaites en français soient offertes à la régie.

La directrice des communications de Facilicorp, Chantal Poulin, a déclaré qu'elle n'était pas au courant des propos émis pendant la réunion du Réseau de santé Vitalité. Elle souhaite en savoir davantage avant de commenter l'affaire.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Acadie