•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un réseau international de trafic de bébés démantelé au Niger

Nouveau-nés au Niger

Nouveau-nés au Niger

Photo : Getty Images / BOUREIMA HAMA

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2014 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Une vingtaine de personnes ont été arrêtées depuis le début de la semaine au Niger pour trafic international de nouveau-nés.

Des épouses de personnalités nigériennes, dont la femme du président du Parlement, Hama Amadou, le principal opposant au président Mahamadou Issoufou, figurent parmi les personnes arrêtées.

Il s'agit essentiellement de femmes « qui n'arrivent pas à avoir d'enfants et qui ont recours aux trafiquants », explique une source policière.

Les nouveau-nés venaient du Nigeria voisin, connu pour ses « usines à bébés ».

Selon les policiers, ces arrestations sont le fruit d’une enquête menée depuis plusieurs mois pour venir à bout de ce « trafic triangulaire » impliquant également le Bénin.

Des fonctionnaires, notamment des agents de l'état civil et des agents de santé, ont été visés par cette opération policière.

« Personne n'a vu où ces bébés ont été achetés. Maintenant que l'État a pris l'affaire en main, la vérité va certainement être révélée et la justice tranchera », a indiqué Mariama Moussa, présidente de l'ONG SOS femmes et enfants victimes de violences.

Au Nigeria, il existe des « usines à bébés », sortes de cliniques privées qui reçoivent des femmes enceintes avant de vendre leurs bébés pour plusieurs milliers de dollars. Les mères, elles, ne reçoivent que quelques centaines de dollars.

Selon l’ONU, le trafic d'êtres humains est le troisième crime le plus répandu au Nigeria, derrière la fraude et le trafic de drogue.

Avec les informations de Agence France-Presse

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !