•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Réduction des crédits d'impôt en culture : le milieu invité à proposer ses solutions

La ministre de la Culture et ministre responsable de la Protection et de la Promotion de la langue française, Hélène David.

La ministre de la Culture et ministre responsable de la Protection et de la Promotion de la langue française, Hélène David.

Photo : La Presse canadienne / PC/Jacques Boissinot

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2014 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

La ministre de la Culture et des Communications, Hélène David, s'est défendue, en entrevue à l'émission C'est pas trop tôt, de ne pas remplir son rôle.

La ministre dit avoir sensibilisé son collègue le ministre des Finances, Carlos Leitão, à l'inquiétude du milieu après l'annonce de réduction de 20 % des crédits d'impôt. Elle a invité les artistes à faire entendre leur point de vue contre cette réduction. 

La ministre a d'ailleurs annoncé qu'une rencontre spéciale entre les artistes et le sous-ministre adjoint aux Finances se tiendra le 3 juillet prochain.

La réaction de la ministre après le dépôt du budget a été critiquée. Philippe Marcoux lui a demandé si ce n'était pas son rôle de défendre le monde culturel contre ces décisions budgétaires, et non au milieu de se battre. « Je n'ai jamais dit aux gens : battez-vous. Je relaye simplement au milieu culturel l'invitation du ministre Leitão et du premier ministre Couillard de se faire entendre à la commission des finances publiques. Ceux qui se sentent inquiets, qui pensent que les crédits d'impôt sont une bonne idée et qui ont toute autre bonne idée pour améliorer la fiscalité de la culture et le financement des différents produits culturels, pour parler en termes économiques, sont invités à participer », a déclaré Hélène David.

Elle a souligné qu'elle était d'abord responsable de relayer l'information. Elle rappelle que les compressions de 20 % sur les crédits d'impôt touchent tous les domaines, pas seulement celui de la culture. 

La ministre David a reconnu que le milieu se mobilisait, mais a ajouté qu'elle n'avait pas à les aider dans cette mobilisation. « Ce que j'ai à faire, c'est les inviter à venir s'asseoir à la commission d'examen sur la fiscalité le plus rapidement possible. Le ministère a accepté de faire des rencontres dès le mois de juillet pour expliquer les modifications et faire de la médiation. Je vais écouter et voir quelle est la meilleure mesure pour aider les créateurs. »

L'étude des crédits budgétaires 2014-2015 pour la culture et les communications a commencé ce matin à Québec et se poursuivra la semaine prochaine.

Avec les informations de La Presse canadienne

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !