•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Allégations d'agression sexuelle : le programme de hockey suspendu à l'UdO

L'équipe du programme de hockey interuniversitaire masculin de l'Université d'Ottawa. Photo: Richard A. Whittaker
Radio-Canada

Le recteur de l'Université d'Ottawa, Allan Rock, a annoncé lors d'une conférence de presse, mercredi, que le programme de hockey masculin universitaire allait être suspendu pour la saison 2014-2015.

Cette décision a été prise à la suite d'une enquête menée par un enquêteur indépendant.

Un autre examen interne a été conduit par deux experts qui ont analysé les politiques, pratiques et procédures de l'Université. Ces enquêtes ont été menées à leur terme à la mi-juin.

M. Rock a aussi annoncé que l'entraîneur-chef et responsable du programme de hockey, Réal Paiement, a été démis de ses fonctions.

« Bien qu'il n'ait pas participé aux incidents allégués, sa réaction n'a pas répondu aux attentes de l'Université. En particulier, il n'a pas rapporté les incidents à l'Université », a précisé le recteur de l'Université d'Ottawa.

Ce dernier a expliqué que l'entraîneur avait été mis au courant, après l'incident, que ses joueurs se seraient rendus coupables de consommation excessive d'alcool et d'inconduite sexuelle. Il avait d'ailleurs pris des mesures disciplinaires contre les personnes concernées.

La direction de l'établissement universitaire a néanmoins jugé que ces mesures étaient insuffisantes.

Des comportements inacceptables

L'équipe des Gee-Gees a été suspendue après des allégations d'agression sexuelle qui pourraient impliquer plusieurs joueurs de l'organisation.

Les faits se seraient produits alors que l'équipe de hockey de l'Université d'Ottawa était à Thunder Bay pour une rencontre dans le cadre de la Ligue des sports universitaires de l'Ontario.

Les Gee-Gees y avaient affronté les Thunderwolves de l'Université Lakehead, les 31 janvier et 1er février derniers.

« Le comportement de certains joueurs a été inacceptable, ne reflétant pas les valeurs de l'Université et ne répondant aucunement aux attentes de l'Université à l'égard de ses étudiants-athlètes », a déclaré M. Rock.

L'Université d'Ottawa avait décidé de suspendre son programme de hockey interuniversitaire masculin à cause de ces allégations qu'elle qualifiait « d'inconduite grave ». Tous les membres de l'équipe ont donc été puni, qu'ils aient été présents ou non au moment des faits.

Cela avait amené des membres des Gee Gee's, qui estimaient ne rien avoir à se reprocher, à dénoncer ce traitement dont ils se disaient les victimes depuis cette décision.

« Ce n'est pas à l'Université de déterminer qui est innocent et qui ne l'est pas », a rétorqué aujourd'hui le recteur de l'établissement.

L'enquête policière est terminée

La police de Thunder Bay confirme que son enquête est terminée. Les policiers sont en train de consulter la Couronne pour déterminer les suites à cette affaire.

Les autorités devraient communiquer les conclusions de cette enquête dans quelques semaines et déterminer s'il y a lieu de déposer des accusations.

La présidente de la Fédération des étudiants de l'Université d'Ottawa, Anne-Marie Roy.La présidente de la Fédération des étudiants de l'Université d'Ottawa, Anne-Marie Roy.

Ce scandale a fait couler beaucoup d'encre au printemps dernier. Plusieurs voix, dont celle de la présidente de la Fédération étudiante de l'Université d'Ottawa, Anne-Marie Roy, s'étaient élevées pour dénoncer la « culture du viol » qui aurait cours sur le campus.

« Ce n'est pas un cas isolé à l'Université d'Ottawa. Ce sont des situations, malheureusement, qui se reproduisent sur plusieurs campus. J'en entends parler par d'autres syndicats étudiants dans d'autres villes aussi », déplore Mme Roy qui se dit néanmoins satisfaite par la plus récente décision de l'établissement.

En réponse à cette crise, l'établissement avait annoncé la création d'un groupe de travail. Ce dernier soumettra son rapport l'automne prochain.

D'éventuelles poursuites

Des joueurs de l'équipe de hockey des Gee Gee's sont maintenant représentés par un seul et même avocat.

Ils étudient la possibilité d'intenter un recours contre l'Université à cause des répercussions de cette affaire à leur endroit.

Nous étudions les options possibles pour faire valoir nos droits.

Un joueur de l'équipe de hockey

La décision de suspendre l'équipe pour encore une saison pourrait en effet avoir des conséquences graves pour la carrière de certains d'entre eux.

C'est notamment ce qu'affirme Rock Régimbald, un joueur de l'équipe qui se dit très déçu.

« On a toutes les conséquences négatives qui nuisent à notre scolarité, à l'aspect financier, à notre carrière de hockey.[...] Je pense que c'est regrettable à tous les points de vues », explique-t-il.

Selon lui, plusieurs joueurs partagent son opinion. Ils soutiennent qu'aucun détail ne leur a été donné quant à la procédure. Beaucoup doivent désormais trouver une solution de rechange pour continuer à jouer au hockey à haut niveau.

Hockey

Sports