•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Michael Jackson, le roi de la pop posthume

Michael Jackson en 1992.

Michael Jackson en 1992.

Photo : Getty Images / Thierry Salliou

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2014 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Depuis sa mort, il y a cinq ans, l'icône de la pop Michael Jackson a rapporté plus de 700 millions de dollars, un record inégalé. C'est plus que les profits combinés de Jay-Z, Taylor Swift et Kayne West, qui ont engrangé 544 millions durant la même période, selon le site Forbes.com

Le 25 juin 2009, à la veille d'engagements scéniques de grande envergure, le chanteur a succombé à une surdose de propofol, un anesthésique qu'il utilisait comme somnifère. Son décès subit a suscité une lucrative vague de nostalgie que sa succession a su mettre à profit.

Le roi de la pop posthume

À la fin de sa vie, la réputation de l'interprète de Thriller et de Billie Jean était sévèrement entachée par des accusations d'attouchements sexuels sur un mineur. Sa popularité était en déclin, et les dettes s'accumulaient. Sa disparition a permis de faire briller à nouveau l'étoile ternie de l'ex-Jackson 5.

Le classique effet nostalgie s'est d'abord fait sentir six mois après sa mort, lorsque plus de 8,3 millions de ses albums s'étaient vendus aux États-Unis seulement. Ce succès impressionnant a convaincu la maison de production Sony d'investir 25 millions sur 10 ans pour perpétuer la carrière de l'artiste. C'est ce qui a lancé le bal des nombreuses productions posthumes qui se sont enchaînées les unes aux autres.

Le partenariat avec le Cirque du Soleil pour la production des spectacles Immortal et One a généré à lui seul plus de 340 millions de dollars. Et 260 millions se sont ajoutés dans la colonne des revenus grâce aux droits accordés pour une campagne promotionnelle de Pepsi, la création d'un jeu vidéo par Ubisoft et la production du film-concert, This is it. C'est sans compter le lancement de l'album posthume Xscape, le 13 mai dernier, qui dévoile des chansons inédites modernisées par Timbaland, Rodney Jerkins et Stargate. L'opus d'outre-tombe, qui comprend des duos virtuels avec Justin Timberlake, Mary J. Blige et D'Angelo, a grimpé jusqu'à la deuxième position des palmarès. La superstar est même apparue pour l'occasion dans une performance en hologramme aux prix Billboard Music.

Une version hologramme de Michael Jackson a redonné vie au célèbre moonwalk lors des prix Billboard Music le 18 mai dernier. Source; Youtube/michaeljacksonVEVO 

Qui empoche les profits?

Le testament de Michael Jackson nomme comme héritiers de sa fortune sa mère, Katherine, et ses trois enfants, Prince, Paris et Blanket. Il ne laisse rien à son père, ni à ses frères et soeurs. Son avocat, John Branca, et le producteur John McClain sont chargés de la gestion de ses avoirs, moyennant un généreux pourcentage des revenus engrangés.

La famille n'a toutefois pas empoché la part du lion de l'immense fortune du chanteur. Les paiements de taxes et de licences commerciales ont coûté au total 91 millions sur cinq ans, alors que la famille a récolté un peu plus de 20 millions. Les avocats de la succession et des héritiers ont pour leur part coûté 17,7 millions entre 2009 et 2012.

Avec Forbes.com et Associated Press

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !