•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

50 000 timbres cherchent preneur

Un reportage d'Isabelle Larose.

Un homme de Matane est à la recherche d'un acheteur pour son imposante collection de plus de 50 000 timbres. Patrice Harrisson estime la valeur de ses timbres à au moins 8000 $.

Le philatéliste croit qu'il est maintenant temps qu'un autre passionné reprenne sa collection, même s'il y est très attaché. Cette passion a occupé son temps libre pendant 57 ans.

« Moi, j'aimais ça, c'était mon plaisir, il n'y avait rien pour m'arrêter quand je voulais coller des timbres. C'était mon sport préféré! » raconte M. Harrisson.

Patrice Harrisson, passionné de philatéliePatrice Harrisson estime la valeur de ses timbres à au moins 8000 $.

Au fil des ans, il a investi plus de 10 000 $ dans sa collection. La philatélie est une passion coûteuse : au-delà des timbres, il faut compter des centaines de dollars par année, seulement pour les reliures et le papier.

Toutes les heures passées à classer les timbres, elles, n'ont pas de prix. Le philatéliste dit vouloir se départir de la majeure partie de sa collection pour gagner de l'espace, mais ce ne sera pas sans peine. « S'il y en a un qui l'achète, il va descendre des larmes, je vais être très malheureux de la voir partir. Il y a 57 ans d'ouvrage, il y a des heures là-dedans », fait-il valoir.

Avec sa collection, Patrice Harrisson a vu des pays naître et disparaître, et a vécu de grands moments de l'histoire.

« Il y a des timbres là-dessus : on voit Hitler; une page complète de timbres de tous les montants, on ne voit plus ça et on ne le verra plus », évoque-t-il.

M. Harrisson compte conserver tous ses timbres canadiens, dont certaines pièces ont plus de 140 ans. C'est l'héritage qu'il souhaite léguer à sa petite-fille.

Est du Québec

Société