•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Saint-Jean-Baptiste : le coeur à la fête dans l'Est

Un contenu vidéo est disponible pour cet article

Le téléjournal midi, 24 janvier 2006

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2014 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

La Saint-Jean-Baptiste a été soulignée de diverses façons dans l'Est du Québec.

À Matane, la rue Saint-Jérôme s'est transformée en grand terrain de jeux, mardi. Diverses activités familiales étaient offertes, au plus grand plaisir des petits et des grands. Plusieurs se sont d'ailleurs réjouis que le soleil soit de la partie.

À Rimouski, une vingtaine d'artistes, dont Fred Lebel ainsi que le groupe Jeffo, ont foulé la scène du parc Beauséjour, lundi soir. Les adeptes de musique de Rivière-du-Loup ont quant à eux vibré au son des mélodies des années 70.

Dans les quartiers et les arrondissements, plusieurs rassemblements ont aussi été organisés lundi et mardi.

Plus d'un sens à la fête

La célébration a été l'occasion de retrouvailles, mais également de remises en question sur la signification véritable du 24 juin. Des résidents rimouskois interrogés à ce sujet ont dit remarquer un certain recul de l'engouement pour la fête.

Son de cloche similaire du côté de Sept-Îles, où des résidents se sont plaints de la modestie des célébrations. La députée péquiste de Duplessis, Lorraine Richard, n'y voit cependant pas un essoufflement de l'intérêt pour la fête nationale.

« Je pense que les personnes qui étaient ici aujourd'hui ont encore leur attachement à la fête de la Saint-Jean, encore leur attachement au Québec, et ce n'est pas toujours de festoyer en très, très grand. Ça se passe en chacun et chacune d'entre nous, on peut l'exprimer de différentes façons. »

Messe à l'église Saint-JosephAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Festivités de la Fête nationale à Sept-îles.

Aux fidèles réunis pour une messe spéciale à l'église Saint-Joseph, le curé René Théberge a rappelé que la Saint-Jean-Baptiste a d'abord été une fête religieuse.

« C'est notre saint patron, et on le célèbre. Bien sûr, les affinités ou les significations peuvent varier, mais c'est notre saint patron qui nous rassemble. On est heureux de le faire aussi. »

Le curé Théberge raconte que la fête a été autorisée par le Vatican en 1908 à la demande de la Société Saint-Jean-Baptiste de Québec.

D'après le reportage de Louis Garneau

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Est du Québec