•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Giorgos Samaras permet à la Grèce d'atteindre les huitièmes de finale.

Giorgos Samaras permet à la Grèce d'atteindre les huitièmes de finale.

Photo : Getty Images / Michael Steele

Radio-Canada

Un tir de pénalité dans les arrêts de jeu a permis à la sélection grecque (1-1-1) d'atteindre la phase éliminatoire pour la première fois de son histoire, mardi, à Fortaleza.

L'arbitre équatorien Carlos Vera a appelé une faute contre Georgios Samaras. L'attaquant de 29 ans a ainsi profité de cette occasion en or pour procurer un gain de 2-1 à son pays contre la Côte d'Ivoire (1-2-0).

Les Éléphants, eux, devront encore une fois attendre pour goûter à l'ivresse d'une présence au premier tour éliminatoire. Ils ont fait chou blanc à leurs trois participations au Mondial, soit en 2006, 2010 et, évidemment, 2014.

Andreas Samaris avait tout d'abord décoincé le pointage à la 42e minute, à la suite d'une bévue du milieu de terrain ivoirien Cheik Ismaël Tioté.

Samaris a intercepté une passe bien peu convaincante, puis a remis le ballon à son coéquipier Samaras, qui lui a immédiatement rendu la politesse. Le numéro 22 a ainsi filé seul devant le portier Barry Copa et l'a facilement déjoué avec une frappe de la droite.

Il s'agissait du premier but des Grecs depuis le début de la compétition.

L'attaquant Wilfried Bony a remis les pendules à l'heure à la 74e. Les Éléphants ont profité d'un surnombre offensif dans la zone de réparation pour égaliser la marque.

Deux fois sauvés par la barre transversale et en panne totale d'imagination, les Africains ont été en difficulté tout au long du match.

« Le scénario est cruel, mais les Grecs n'ont pas volé leur victoire. À une minute près on faisait l'exploit, mais ce sont les petits détails du haut niveau », a fait savoir le sélectionneur Sabri Lamouchi.

Les Grecs se sont donc hissés au 2e rang du groupe C. Ils concluent la phase de groupe avec une avance de un et de trois points sur les Ivoiriens et les Japonais (0-2-1), défaits 4-1 par la Colombie (3-0-0).

« Il y a eu de la stratégie et du dévouement. On a marqué deux buts et on a eu deux ou trois grosses occasions, a mentionné le sélectionneur de la Grèce, Fernando Santos. L'équipe a été d'un très bon niveau. Cette fois, on a montré nos capacités et je crois que la victoire est méritée. »

Ils auront rendez-vous en huitièmes de finale avec les surprenants Costaricains (2-0-1), qui ont vaincu l'Italie (1-2-0) et l'Uruguay (2-1-0) dans le groupe D.

Après le revers, Lamouchi a remis sa démission.

« Mon contrat se terminait à cette Coupe du monde et il n'y aura pas de suite, vous comprenez bien pourquoi. C'est logique, alors qu'on n'a pas réussi à la Coupe d'Afrique et pas réussi à la Coupe du monde, a-t-il affirmé.

« Ça me laisse beaucoup de déception et de frustration. Tout le groupe a beaucoup travaillé et a fait d'énormes efforts. Je suis triste pour eux et pour tous les Ivoiriens. Ma carrière continue et il y aura encore des défaites, mais j'aurais aimé que ça se termine autrement. »

Soccer

Sports