•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des policiers de la GRC de retour au travail à Moncton

Un contenu vidéo est disponible pour cet article
Un policier de la GRC reçoit une accolade d'une résidente de Moncton.

Un policier de la GRC reçoit une accolade d'une résidente de Moncton.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2014 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Vingt agents du détachement Codiac de la Gendarmerie royale du Canada sont de retour au travail, dans les rues de Moncton. Ils étaient en congé depuis le 11 juin, dans la foulée de la fusillade au cours de laquelle trois de leurs confrères ont été abattus.

La plupart d'entre eux se sont dits heureux d'avoir pu profiter de leur congé, mais aussi de revenir au travail.

Malgré tout, les émotions sont encore à fleur de peau pour ces agents du détachement Codiac. Eddy Beninga fait partie du premier groupe d'agents du détachement de Petitcodiac à revenir au travail.

« Ça n'a pas été facile, admet-il. Surtout quand tu viens franchir la porte et tu te dis : "Mes collègues ne la franchiront plus". Mais quelque part, c'est ce qu'ils voudraient qu'on fasse. Qu'on se dise que la vie continue, qu'on a un travail à faire. Il faut qu'on aille de l'avant. Mais à quel point? »

Pendant son congé, le gendarme Jonathan Cormier a pu consulter un psychologue, en plus de prendre du repos avec sa famille et ses proches. Il a aussi tissé des liens plus serrés avec ses collègues. « On n'était pas toujours proche, proche, constate-t-il. Mais maintenant, on est rendus plus proche. Comme une famille. »

Le retour se fera de façon graduelle au cours des prochains jours. Chaque agent revient au travail lorsqu'il reçoit le feu vert de l'équipe médicale de la GRC. Mais pour tout le personnel de la GRC Codiac, il y aura désormais un avant... et un après 4 juin.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !