•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Avortement au N.-B. : des femmes à la recherche d'information sont dirigées vers des cliniques pro-vie

Les précisions de Michel Corriveau
Radio-Canada


Des femmes, qui ont contacté l'organisme Télé-soins pour obtenir des informations sur les services d'avortement offerts au Nouveau-Brunswick, soutiennent qu'elles ont été dirigées vers des cliniques pro-vie.

Télé-soins est une ligne d'information et de conseils sur la santé qui relève du ministère de la Santé du Nouveau-Brunswick.

En apprenant la fermeture de la clinique Morgentaler, Marilyn Merritt-Gray, infirmière à la retraite, a voulu savoir quels services d'avortement resteraient disponibles.

Elle a appelé Télé-soins, en prétendant que sa fille voulait se faire avorter.

La personne qui lui a répondu a trouvé, dans son système, le numéro d'un organisme qui, lui a-t-on expliqué, offre des services aux femmes qui ont une grossesse non désirée.

Il s'agissait d'Accueil-Grossesse, un organisme pro-vie.

J'étais stupéfaite, et en colère!

Marilyn Merritt-Gray, infirmière à la retraite

D'autres femmes ont reçu la même réponse que Marilyn Merritt Gray.

L'organisme Accueil-Grossesse offre des tests de grossesse gratuits, du soutien moral, de l'aide pour le logement, le transport, l'éducation des enfants, ou encore, pour trouver un médecin.

Par contre, l'organisme ne présente pas l'avortement comme une des solutions possibles.

Le ministère de la Santé affirme qu'une vérification de la situation est en cours.

Acadie

Justice et faits divers