•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une clinique formée d'infirmières en Basse-Ville

Radio-Canada

La population de la Basse-Ville de Québec, qui est particulièrement touchée par la pénurie de médecins de famille, pourra bénéficier d'une nouvelle clinique de proximité offrant les services d'infirmières praticiennes et d'intervenants psychosociaux. Le projet pilote est une première au Québec.

La coopérative de santé SABSA, qui offrait jusqu'ici des services aux personnes atteintes d'hépatite C, élargit son mandat grâce à une aide de 150 000 $ de la Fédération interprofessionnelle de la santé du Québec (FIQ).

« On voulait offrir d'autres soins plus larges à la population parce qu'il y avait des besoins, pour pallier un manque, pour faire le lien avec le système de santé », explique l'une des cofondatrices de la coopérative, Isabelle Tetu, qui est infirmière praticienne spécialisée, une « superinfirmière ».

La clinique est située sur le boulevard Charest, à la frontière des quartiers St-Roch et St-Sauveur, dans un secteur défavorisé où la clientèle marginale fréquente peu les hôpitaux ou les cliniques régulières.

D'autres cliniques du genre?

Le projet pilote sera d'une durée de 12 à 18 mois. Par la suite, la FIQ espère que le ministère de la Santé financera le projet. « Ce qu'on espère c'est que ce sera financé par le ministère de la Santé, par le réseau public, parce que ça répond aux besoins de la population », indique la présidente, Régine Laurent.

Des chercheurs des universités Laval et de Montréal s'associent également au projet. Ils feront le suivi des activités afin de documenter le projet pilote.

Déjà la FIQ espère l'ouverture d'autres cliniques semblables, puisque d'autres régions se sont déjà montrent intéressées, dont Montréal. « On va faire tout le monitorage nécessaire et se servir de ces données probantes pour ouvrir d'autres cliniques », dit Régine Laurent.

Les patients qui se présenteront à la clinique seront appelés à donner une contribution volontaire, au minimum 10$, pour devenir membre à vie.

Québec

Santé