•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un lent crescendo pour en arriver à Normandeau

Nathalie Normandeau à la commission Charbonneau

Radio-Canada

Le financement politique et les subventions que la ministre des Affaires municipales Nathalie Normandeau accordait à des municipalités du Québec pour des travaux sur leur réseau d'eau, deux thèmes monopolisent l'attention de la commission Charbonneau depuis plusieurs semaines.

Un texte de François MessierTwitterCourriel

Le témoignage livré hier par son ex-chef de cabinet Bruno Lortie, tout comme celui de l'ex-responsable du développement des affaires de la firme Roche, Marc-Yvan Côté, la semaine dernière, ont mis en évidence le fait que la gestion de ses lucratives subventions au niveau ministériel et les activités partisanes de la ministre se télescopaient parfois dangereusement.

La commission a en effet établi que deux activités de financement tenues chaque année au profit de la ministre étaient coordonnées par M. Lortie lui-même, avec l'aide de deux de ses amis, soit Marc-Yvan Côté de Roche pour le souper annuel tenu à Québec et Christian Côté, associé à Dessau, pour celui de Montréal.

Il appert cependant que Marc-Yvan Côté était rémunéré par Roche pour faire avancer des mandats que la firme de génie-conseil devait défendre au nom des municipalités qui l'engageaient. Son témoignage a permis d'illustrer comment il a invité à ses frais le maire de St-Siméon, dans Charlevoix, pour qu'il assiste à une activité de financement de la ministre Normandeau et en profite pour faire la promotion de son dossier.

Le maire de St-Siméon souhaitait en fait que le projet de sa municipalité soit financé à hauteur de 95 % par le ministère, soit beaucoup plus que ce que les fonctionnaires du ministère avaient recommandé. Il a d'ailleurs obtenu gain de cause.

De nombreux dossiers du genre seront certainement abordés lors du témoignage de l'ex-députée libérale de Bonaventure. La commission a établi que la ministre avait majoré le taux d'aide recommandé par ses fonctionnaires dans pas moins de 50 dossiers de subventions, dont plusieurs dans la région de Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine, dont elle était responsable. Elle a aussi approuvé 25 projets qui n'avaient pas été recommandés par ses fonctionnaires.

L'ex-ministre Normandeau sera aussi interrogée sur les liens qu'elle a entretenus avec l'ex-propriétaire d'Infrabec Lino Zambito, qui lui a non seulement envoyé 40 roses pour son 40e anniversaire, mais aussi une dizaine de billets pour assister à un spectacle de Céline Dion au Centre Bell.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Société