•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'UMQ satisfaite du projet de loi sur les régimes de retraite

Les maires Denis Coderre (Montréal) et Régis Labeaume (Québec)

Photo : La Presse canadienne / Paul Chiasson/Jacques Boissinot

Radio-Canada

Réagissant simultanément à Montréal et à Québec, mardi, le monde municipal a d'une même voix louangé le projet de loi déposé la semaine dernière par le ministre Pierre Moreau.

L'Union des municipalités du Québec, qui représente 108 municipalités dans le dossier des régimes de retraite des employés municipaux, et les maires de plusieurs villes québécoises se montrent satisfaits des mesures mises de l'avant par le gouvernement. L'UMQ estime que Québec a respecté son engagement et agi avec responsabilité en présentant ce projet de loi sur les régimes de retraite.

La présidente de l'UMQ, Suzanne Roy, juge qu'il « répond aux objectifs de protéger les contribuables, les régimes de retraite des employés municipaux et les rentes des retraités ».

Mme Roy affirme que les solutions mises de l'avant par le projet de loi 3 sont responsables et durables. « La priorité est donnée à la négociation et les objectifs demeurent la pérennité des régimes et l'équité intergénérationnelle », précise celle qui est également mairesse de Sainte-Julie. 

Mme Roy souligne par ailleurs que son organisation militait depuis 2006 auprès du gouvernement pour une intervention dans ce domaine, les municipalités se dirigeant « vers un mur ».

Quel avenir pour nos retraites?  Consultez notre dossier.

Respect des contribuables

Le maire de Montréal, Denis Coderre, salue également le projet de loi de Québec, insistant sur l'importance de respecter la capacité de payer des contribuables.

« Maintenant, je demanderais à nos employés de rester calmes », a d'autre part déclaré le maire Coderre. « Il y a un projet de loi sur la table, il y a une commission parlementaire, on nous donne jusqu'à 2 ans pour négocier par la suite : je pense qu'on est capables de cheminer ensemble », a-t-il expliqué. 

Rappelons que jeudi dernier, 80 employés du service d'incendie de Montréal ont pris leur retraite pour se soustraire aux dispositions du projet de loi sur les régimes de retraite des employés municipaux.

À Québec, le maire Régis Labeaume a notamment déclaré que le gouvernement avait fait preuve de « courage » dans le dossier des régimes de retraite.

Le projet de loi déposé le 12 juin par le ministre des Affaires municipales et de l'Occupation du territoire, Pierre Moreau, pose des balises pour les discussions entre les villes et les syndicats sur le partage des coûts et des déficits des régimes de retraite des employés municipaux. Selon le ministre Moreau, un déficit de 3,9 milliards de dollars s'était accumulé au 31 décembre dernier pour les 170 régimes de retraite visés par le projet de loi.

La semaine dernière, la Coaltion syndicale pour la libre négociation avait qualifié le projet de loi de Québec de « véritable hold-up », estimant qu'il faisait porter toute la responsabilité aux gens qui sont au travail. 

L'UMQ note des solutions qu'elle juge « incontournables » dans le projet de loi du gouvernement :

  • Le partage obligatoire 50-50 des coûts du service courant et futur;
  • La constitution d'un fonds de stabilisation afin de protéger les régimes contre d'éventuelles crises financières;
  • La limite du coût du service courant, au 1er janvier 2014, à 18 % de la masse salariale (20 % pour les policiers et les pompiers);
  • L'abolition de l'indexation automatique des rentes des participants actifs et la mise en place d'un mécanisme d'indexation lié à la santé financière des régimes;
  • La protection des rentes de base des retraités et de la rente de conjoint survivant.

Source : Union des municipalités du Québec

Politique