•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un bris cause le déversement de boue dans un ruisseau de La Corne

Ville de La Corne, en Abitibi-Témiscamingue

Ville de La Corne, en Abitibi-Témiscamingue

Photo : Site web de la municipalité de La Corne

La Presse canadienne
Prenez note que cet article publié en 2014 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Une opération de nettoyage est en cours actuellement sur le site de la mine Québec Lithium, à La Corne en Abitibi-Est, pour récupérer des résidus miniers.

Hier, 490 mètres cubes de boue ont été déversés dans l'environnement en raison d'une fuite d'une conduite entre le concentrateur et le Parc à résidus miniers.

Une partie du liquide a été déversée dans un ruisseau de la municipalité.

Le vice-président au développement durable à Québec Lithium, Donald Blanchet, parle du type de produits rejetés dans l'environnement.

« Ça peut être une conduite qui a reçu un choc et que visuellement, ce n'était pas visible. Cependant, on a un programme d'inspection régulier. Alors cette défaillance-là a été rapidement constatée. [...] Notre système de traitement n'a pas, comme on est habitués en Abitibi, de cyanure. Nous, c'est plutôt de la silice, donc, c'est du sable, en fait », explique M. Blanchet.

Si ce type de déversement avait eu lieu dans une mine d'or, le résultat aurait été plus grave, selon M. Blanchet.

En tout, sur 492 mètres cubes de boue écoulée, 195 sont exclusivement des résidus solides qui auraient été complètement confinés par le boisé. Ces 195 mètres cubes de résidus représentent environ la charge de 15 camions.

Donc depuis dimanche matin, en collaboration avec le ministère de l'Environnement, une barrière anti-sédiment et une digue pour les résidus ont été installés, et l'eau de la boue a été pompé. Les résidus quant à eux seront excavés et ramené dans le parc prévu à cet effet.

Des intervenants d'Urgence-Environnement se sont rendus sur les lieux.

La directrice du Centre régional de contrôle environnemental de l'Abitibi-Témiscamingue et du Nord-du-Québec, Hélène Iracà, affirme qu'il n'y a pas d'impact à prévoir de ce déversement pour les résidents de ce secteur.

« On sait que le site minier est situé dans un milieu isolé, les résidences permanentes sont à plus de 14 km et les résidences secondaires sont à 2,5km, donc, il n'y a aucun impact qui est anticipé concernant les puits d'eau potable. Au niveau de l'environnement, actuellement, la minière est à pomper l'eau dans le ruisseau intermittent pour limiter les impacts », précise Mme Iracà.

Dans un communiqué publié dimanche soir, le ministère du Développement durable, de l'Environnement, et de la Lutte contre les changements climatiques affirme avoir mis en place les mesures nécessaires afin d'assurer la sécurité de la population et la protection de l'environnement.

La municipalité de La Corne, s'est dite plutôt rassurée, car le ruisseau de leur territoire qui a été touché ne risque aucunement d'atteindre une source où l'on s'approvisionne en eau.

Pour sa part, l'organisme Bassin versant Abitibi-Jamésie qui considère que, malgré qu'aucune source en approvisionnement en eau ne soit touchée, et que peu de produits chimiques soient déversés, un tel incident demeure à surveiller. Selon l'organisme, des matières en suspend dans l'eau, sans être chimiques, peuvent endommager l'habitat naturel de poissons ou d'animaux qui vivent autour du ruisseau.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !