•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Arrestation musclée : le policier faisait déjà l'objet d'une plainte

Opération policière à Montréal en 2011 sur St-Laurent

Radio-Canada

Le policier impliqué dans l'arrestation musclée d'un concierge et d'une enseignante près d'une école du Plateau-Mont-Royal faisait l'objet d'une plainte en déontologie policière. L'événement s'était déroulé le 7 septembre 2011, devant un bar du boulevard Saint-Laurent.

Un reportage de Marc VerreaultTwitterCourriel

L'audience devant le comité de déontologie policière a débuté en février dernier. Le policier en question est cité pour avoir eu recours à une force plus grande que nécessaire et pour avoir utilisé du poivre de cayenne ainsi que son bâton télescopique sans discernement. Il est aussi cité pour arrestation et détention abusive et pour avoir rédigé un rapport inexact. L'audition concernant cet événement se poursuivra en février prochain.

En ce qui a trait à l'événement survenu mercredi soir, le commandant Ian Lafrenière, du Service de police de la Ville de Montréal, affirme qu'il n'a pas toute l'information nécessaire.
 
« Qu'est-ce-qui s'est passé exactement, si j'étais en mesure de vous le dire aujourd'hui, je pourrais vous dire si notre policier a bien ou mal agi. Je ne suis pas en mesure de le défendre, de vous dire qu'il a bien agi, je suis en mesure de vous dire cependant qu'on va rencontrer l'ensemble des gens. Au final, ce qui s'est passé, il y a deux personnes qui ont été arrêtées, des accusations diverses, cependant on veut revoir l'ensemble de l'intervention pour voir comment ça s'est passé. »

Le commandant Lafrenière maintient que le policier répondait à un appel lorsqu'il a brûlé le feu rouge et qu'il est revenu par la suite vers le concierge pour s'expliquer avec lui. C'est à ce moment que la situation a dégénéré.

Le concierge et l'enseignante vont rencontrer leur avocat la semaine prochaine pour décider de la suite des choses.

Société