•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un site web pour faciliter l'envoi de preuves concernant la fusillade de Moncton

Policiers en intervention à la suite de la fusillade à Moncton.

Policiers en intervention à la suite de la fusillade à Moncton.

Photo : Marc Grandmaison, PC

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2014 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

La GRC demande l'aide du public afin de recueillir toutes les preuves possibles entourant la fusillade survenue à Moncton le 4 juin.

La police demande aux citoyens ayant des photos ou des vidéos en lien avec la fusillade de lui envoyer ces éléments de preuve. Pour faciliter l'envoi de ces documents visuels, elle a mis en place une procédure en ligne. Il s'agit d'une première pour le corps de police, qui n'a jamais utilisé ce moyen pour recueillir des preuves. Selon la GRC, cela facilitera le processus pour tous. Elle explique que ces documents visuels peuvent être très utiles dans l'enquête 

Encore une fois, c'est une enquête vraiment complexe, c'est une enquête qui prendra un bout de temps encore.

Alain LeBlanc, porte-parole de la GRC

Les citoyens devront s'identifier lors de l'envoi de ces documents, parce qu'ils pourraient être appelés à témoigner, mais la GRC affirme que le processus est très sécuritaire et restera confidentiel.

Un contenu vidéo est disponible pour cet article

Le sergent Alain LeBlanc de la GRC fait le point sur le déroulement de l'enquête

Pour connaître la procédure à suivre pour envoyer des photos ou des vidéos à la GRC, cliquer ici (Nouvelle fenêtre).

La police demande également aux citoyens qui étaient confinés dans le périmètre de sécurité d'inspecter leur propriété et leur terrain pour tenter d'y trouver des preuves. Selon le porte-parole de la GRC, Alain LeBlanc, le tireur était très mobile et des objets auraient pu être laissés n'importe où.

Advenant qu'un élément soit découvert, la police demande de ne pas le déplacer et de communiquer avec le Service régional de Codiac au 506-857-2400. 

Le périmètre de sécurité qui avait été instauré à MonctonAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Le périmètre de sécurité à Moncton

La GRC affirme avoir reçu des centaines de renseignements, et que chacune de ces informations sera analysée. La police communiquera bientôt avec les personnes ayant fourni ces indices, et se rendra dans chaque demeure située dans le secteur visé par l'enquête. 

Le sergent Alain LeBlanc explique que les enquêteurs ne cherchent pas d'éléments particuliers, mais qu'ils veulent être sûrs d'avoir tous les éléments sous la main.

Trois gendarmes de la GRC ont été tués et deux autres, blessés au cours de la fusillade. 

Notre dossier

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Acadie