•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Coup d’envoi de la Coupe du monde entre ferveur et tensions

Un contenu vidéo est disponible pour cet article
Le scénario de la cérémonie d'ouverture de la Coupe du monde de la FIFA est de Franco Dragone.

Le scénario de la cérémonie d'ouverture de la Coupe du monde de la FIFA est de Franco Dragone.

Photo : Reuters/Fabrizio Bensch

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2014 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Au moment où s'ouvrait la Coupe du monde de soccer, au Brésil, Sao Paulo était à la fois le théâtre de célébrations et d'affrontements. Pendant que des milliers de spectateurs étaient réunis au stade et au centre-ville pour assister aux célébrations et au match d'ouverture, jeudi, on assistait à des confrontations entre les autorités et des manifestants qui s'opposent à la tenue de l'événement international dans leur pays.

À une dizaine de kilomètres du stade où était donné le coup d'envoi de la Coupe du monde, de 200 à 300 manifestants se sont rassemblés pour dénoncer ce qu'ils considèrent comme un gaspillage d'argent public.

Des radicaux, parmi lesquels figurent des anarchistes Black Bloc vêtus de noir, étaient notamment présents. Des pierres et des canettes de bière ont été tirées sur les forces de l'ordre et le feu a été mis à des poubelles.

Les policiers ont immédiatement répliqué en lançant des gaz lacrymogènes, des balles en caoutchouc ou encore des grenades assourdissantes. Une journaliste de CNN a été blessée à un bras.

Une journaliste de CNN reçoit des soins après avoir été blessée au bras pendant les affrontements.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Une journaliste de CNN reçoit des soins après avoir été blessée au bras pendant les affrontements.

Photo : Reuters/Ricardo Moraes

En complément :

La cérémonie d'ouverture de la Coupe du monde a eu lieu à Sao Paulo. Pour lire notre résumé, suivez ce lien.

Le premier match de la compétition entre le Brésil, pays hôte, et la Croatie, remporté par la Seleçao, est pour sa part raconté ici.

Quel genre d'engouement a-t-on pu observer sur les réseaux sociaux en cette première journée de Coupe du monde? La réponse ici.

L'esprit de la fête gagne les Brésiliens

Scène contrastante, au centre-ville de Sao Paulo, alors que des milliers de partisans brésiliens se sont réunis pour regarder le match qui opposait leur équipe nationale à celle de la Croatie. Un écran géant et une enceinte pouvant accueillir quelque 30 000 personnes ont été pour l'occasion installés en contrebas du célèbre théâtre de Sao Paulo.

Coupe du monde de soccerAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

La Coupe du monde de soccer commence dans quelques heures.

Photo : Fernando Llano

Selon notre correspondant Jean-Michel Leprince, on pouvait enfin y sentir une ambiance de fête, des milliers de partisans affluant vêtus de chandails de leur équipe favorite, brandissant des drapeaux et faisant retentir des trompettes.

L'ambiance était également à la fête aux abords du Stade Arena Corinthians, entouré d'un important cordon de sécurité. Toute voiture qui souhaite s'approcher dans un rayon de 5 km doit présenter un billet ou une passe de la FIFA, rapporte Jean-Michel Leprince.

En outre, la station de métro Luz, proche du stade, était remplie à craquer d'admirateurs brésiliens en jaune et vert et de Croates en rouge et blanc, le tout, dans un tintamarre de vuvuzelas.

L'ombre de la grève

D'autre part, des grèves et manifestations pèsent sur le déroulement de la Coupe du monde de soccer, qui se tient du 12 juin au 13 juillet.

Une grève de 24 h a perturbé les activités de deux aéroports de Rio de Janeiro. Mais la menace de grève qui planait encore sur le métro de Sao Paulo s'est dissipée. Les syndiqués du métro ont voté mercredi contre la reconduction de leur mouvement de grève.

D'autres grèves et des manifestations sont cependant prévues dans une douzaine de villes.

Briques et béton

Après des années de retards et de dépassements de coûts dans la construction des infrastructures, le défi à relever est de taille pour ce pays émergent de 200 millions d'habitants.

Le Brésil devra prouver qu'il est à la hauteur de l'Afrique du Sud, un autre pays émergent qui a accueilli avec succès le Mondial, il y a quatre ans.

Des millions de Brésiliens ont manifesté leur mécontentement au sujet des 11,3 milliards de dollars dépensés pour organiser cette Coupe du monde.

Une victoire de l'équipe brésilienne sur celle de la Croatie permettrait à la Seleçao de donner un élan au Mondial et de l'enthousiasme au pays.

Avec les informations de Reuters, et Agence France-Presse

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !