•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un nouveau pergélisol se forme en Arctique

Lac Twelvemile, en Alaska

Lac Twelvemile, en Alaska

Photo : Université McGill

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2014 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Le dégel actuel du pergélisol, ce sol arctique gelé en permanence, est l'une des preuves apportées par les scientifiques lorsqu'ils parlent de changements climatiques. Des chercheurs de l'Université McGill et du Service géologique des États-Unis ont toutefois observé le renouvellement du pergélisol autour du lac Twelvemile, aux abords du passage intérieur de l'Alaska.

D'abord excités par leur découverte, les scientifiques sont parvenus à la conclusion que ce nouveau pergélisol n'était pas là pour toujours, et qu'il serait fondu d'ici la fin du siècle.

Le renouvellement du pergélisol du lac Twelvemile s'explique par le recul du niveau de l'eau du lac, justement dû aux changements climatiques et au dégel du pergélisol.

Ainsi, depuis 20 ans, en raison de la décrue des eaux du lac, des bandes d'arbustes nains ont poussé sur les rivages. Selon les scientifiques, en refroidissant et en asséchant le sol, l'ombre projetée par les arbustes permet la formation du nouveau pergélisol.

Toutefois, après avoir analysé l'épaisseur du nouveau pergélisol et évalué les répercussions des changements climatiques, en tenant notamment compte de la hausse de température prévue de 3 degrés Celsius en Arctique, les chercheurs ont conclu que le nouveau pergélisol serait disparu avant que l'on atteigne l'année 2100.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !