•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un orchestre à la rescousse d'un autre

Les élèves de l'école Joseph-François-Perreault répètent en vue de leur spectacle de fin d'année.

Radio-Canada

Vendredi, l'Orchestre métropolitain de Montréal donnera un concert pour collecter des fonds au profit du programme de musique de l'école publique Joseph-François-Perrault, qui peine à trouver de l'argent pour s'offrir une salle de concert.

Un texte d'Émilie DubreuilTwitterCourriel

Dans les coulisses de la salle Claude-Champagne de la Faculté de musique de l'Université de Montréal, l'atmosphère est fébrile. Des centaines de jeunes musiciens s'apprêtent à monter sur scène pour leur spectacle de fin d'année. Au programme : le Requiem de Mozart et des extraits de la Symphonie nº 9, « du Nouveau Monde », de Dvorak.

Dans cette salle mythique sur les flancs du Mont-Royal, les élèves de l'école de musique Joseph-François-Perrault sont loin de chez eux. S'ils doivent s'exiler pour jouer, c'est que les installations du quartier Saint-Michel où ils étudient sont vétustes. Construite en 1966, l'école de la Commission scolaire de Montréal (CSDM) n'a plus assez de place pour bien servir ce programme de musique.

Quelque 800 élèves y sont inscrits, ce qui en fait un des plus importants programmes publics de ce genre en Amérique du Nord. Or, ces élèves talentueux doivent souvent répéter dans la cafétéria de l'école puisque leur salle de concert ne peut même pas contenir tout l'orchestre.

Vendredi 13 juin, l'Orchestre métropolitain de Montréal donnera un concert-bénéfice à la Maison symphonique afin d'amasser des fonds pour que l'école Joseph-François-Perrault puisse construire une salle de concert digne de ses élèves dans le stationnement de l'école. Ce concert est une des initiatives de la Fondation de la CSDM, qui essaie de trouver du financement pour ce projet d'une dizaine de millions de dollars. On courtise autant le gouvernement du Québec que des entreprises privées.

Car, dans le contexte actuel, avec un budget exsangue et les murs de certaines écoles rongés par les moisissures, la CSDM ne peut financer seule ce projet.

Depuis 35 ans, l'école Joseph-François-Perrault permet à des enfants qui n'en auraient peut-être pas les moyens de suivre une formation musicale de haut calibre. Les instruments sont d'ailleurs fournis gratuitement.

Même si certains étudiants de cette école publique ont fait de grandes carrières, la vaste majorité fera autre chose, professionnellement, que de la musique. Mais ce programme, dont le taux de décrochage est quasi nul, démontre l'importance d'offrir la possibilité aux jeunes doués de se dépasser.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Société