•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Au Vermont, les produits contenant des OGM sont obligatoirement étiquetés

Chargement de l’image

Fruits et légumes sans OGM

Photo : Radio-Canada/Claude Brunet

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2014 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Le Vermont est le seul État américain à avoir adopté une loi sur l'étiquetage obligatoire des produits contenant des OGM.

Un texte d'Hugues de RoussanCourriel

L'État a mis sur pied un fonds pour se défendre contre toute poursuite devant les tribunaux que pourrait intenter l'industrie agroalimentaire pour contester la constitutionnalité de cette loi. 

À l'Assemblée législative du Vermont, on s'est préparé à défendre cette loi devant les tribunaux. De plus, on s'attend à ce que cette cause aille jusqu'en cour suprême, quelle que soit la décision rendue en première instance. Le procureur général du Vermont, William Sorrell : « Même si on gagne, cela va coûter un million de dollars, davantage si on perd, et encore plus si on se rend jusqu'à la Cour suprême ».

Du côté de l'industrie agroalimentaire, on rappelle qu'étiqueter des produits OGM, ce n'est pas la norme, mais un choix qu'un producteur peut faire pour se différencier de ses concurrents et attirer une certaine clientèle.

Margaret Laggis, lobbyiste pour l'industrie agroalimentaire, explique qu'il a plus de 15 000 produits sans OGM sur le marché qui sont certifiés : « Si les gens en veulent, ils peuvent en acheter », dit-elle.

Les tenants de l'étiquetage obligatoire reconnaissent que les études ne prouvent pas, hors de tout doute, que les OGM représentent un danger pour la santé.

Pour David Rodgers, conseiller stratégique de la North East organic farming, une association du Vermont qui défend l'agriculture biologique, la prudence s'impose néanmoins. 

« Devant l'incertitude, il vaut mieux être prudent et c'est raisonnable de donner l'information aux gens pour leur permettre de choisir. »

— Une citation de  David Rodgers, conseiller stratégique de la North East organic farming

L'industrie agroalimentaire appuie, par ailleurs, un projet de loi fédéral, soutenu par les républicains, qui prévoit standardiser l'étiquetage des OGM à l'échelle nationale, mais ce serait un étiquetage facultatif.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !