•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Avenir de l'École Émilie-Tremblay de Whitehorse : le CSFY consulte

École Émilie-Tremblay Whitehorse

Photo : Christian Molgat

Prenez note que cet article publié en 2014 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

La Commission scolaire francophone du Yukon (CSFY) a entamé des consultations afin de décider de l'avenir de l'École Émilie-Tremblay de Whitehorse. 

L'unique école francophone du territoire n'a pas les espaces suffisants pour accueillir les 181 élèves inscrits au primaire et les 50 élèves inscrits au secondaire pour l'année scolaire 2014-2015. « En raison du manque de locaux, on manque aussi la possibilité d'offrir une programmation qui serait complète, c'est-à-dire qu'on n'a pas de salle d'art, de salle d'ordinateur, car on a pris ces espaces pour accommoder ces enfants », explique Edmond Ruest, directeur par intérim du CSFY.

La Commission scolaire a donc embauché une firme de consultants pour tâter le pouls des élèves, des parents, du personnel scolaire et de la population en général sur la question de la construction d'une nouvelle école secondaire francophone. Les consultants ont préparé un guide du participant (Nouvelle fenêtre) qui doit éclairer les discussions.

Les élèves, les membres du personnel de l'école Émilie-Tremblay et les parents se prononcent le 9 juin, alors que la communauté en général pourra participer à une plénière le 14 juin. Ceux qui ne peuvent pas participer aux rencontres peuvent également faire connaître leur opinion en répondant à un questionnaire en ligne (Nouvelle fenêtre) d'ici le 15 juin.

Ces consultations serviront à la rédaction d'un rapport qui sera remis au CSFY d'ici le 30 juin et qui le guidera dans ses démarches auprès du gouvernement du Yukon en vue de la construction d'une nouvelle école secondaire francophone.

Un long parcours pour en arriver à quatre options

Le CSFY a entamé un recours judiciaire afin d'assurer le financement de la construction d'une école. En 2011, un jugement en première instance avait ordonné la construction d'une école secondaire pouvant accueillir 150 élèves. En 2014, ce jugement a été annulé par la Cour d'appel qui a ordonné un nouveau procès. Le CSFY a demandé à la Cour suprême du Canada de trancher.

Entre temps, le gouvernement du Yukon s'est dit prêt à financer la construction d'une nouvelle école et le rapport d'un groupe de travail sur la question présente quatre options:

  • l'agrandissement de l'École Émilie-Tremblay;
  • la construction d'une école secondaire séparée sur le terrain où se trouve l'École Émilie-Tremblay;
  • la construction d'une école secondaire sur un terrain qui lui est propre;
  • inclure la nouvelle école secondaire francophone dans le projet de construction de la nouvelle école secondaire F.H. Collins.

Le gouvernement territorial a demandé à la CSFY l'option qu'elle préférait et c'est dans le but de répondre à cette question qu'elle a entamé des consultations.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !