•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le FFM devrait s'ouvrir aux films « commerciaux », estime Vincent Guzzo

Tout le monde en parle - Extrait de la semaine - Émission du 9 février 2014
Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2014 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Le retrait de subventions au Festival des films du monde par la Société de développement des entreprises culturelles (SODEC) et la Ville de Montréal met-il en danger la tenue de l'événement? Y'a-t-il des solutions pour éviter la disparition du FFM?

Le propriétaire de cinémas Vincent Guzzo a quelques idées. Il y présenterait, entre autres, plus de films commerciaux. « Le bateau, il est passé, pas partiellement, il est vraiment passé. Pourquoi ne ferait-on pas un festival où il y aurait un mélange? On pourrait faire connaître des films d'auteur en les présentant avec des films commerciaux », suggère-t-il.

L'homme d'affaire Vincent Guzzo a souvent critiqué le cinéma québécois, notamment lors de son passage à l'émission Tout le monde en parle en février dernier.

Si le président et fondateur du FFM, Serge Losique, a nié que le prochain festival était en péril, plusieurs personnes pensent qu'il faut revamper l'événement. C'est lors d'une discussion à l'émission Culture club sur ICI Radio-Canada Première que Vincent Guzzo a émis son opinion sur l'avenir du FFM et les moyens qu'il faudrait mettre en oeuvre pour sauver un événement d'envergure internationale. 

Il souligne que depuis que le Festival de Toronto s'est bien développé et qu'il attire les premières mondiales américaines et des vedettes, il a pris la place du FFM. « Notre festival est devenu, en quelque sorte, insignifiant à l'échelle du Grand Montréal ». 

Guzzo continue en reconnaissant qu'à une certaine époque, c'était un cadeau pour les producteurs américains de venir à Montréal. « Mais le problème est que, quand on veut dire à des Américains que leur film va faire partie d'un festival, mais qu'il sera traité à égalité avec un film obscur peu connu, l'américain se sentira frustré. »

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !